Partager

Nous nous sommes transportés à Malitel. Ici, nous avons rencontré le chargé de Communication de cette structure, Youssouf Kéïta, qui nous a rassuré que tout va très bien à Malitel.

Pour preuve, une communication entre deux numéros Malitel passe normalement. Mais c’est avec certains numéros de Ikatel qu’il y a des difficultés. Selon notre interlocuteur, les situations de ce genre découlent de la défaillance des équipements comme le HLR, le système dans lequel on enregistre les numéros des abonnés.

A Ikatel, là, nous nous sommes entretenus avec Abdoulaye Kaya, chef de la Division Communication. Selon lui, les perturbations que les clients de Ikatel connaissent aujourd’hui s’expliquent par le fait que l’entreprise a décidé d’introduire de nouveaux produits pour améliorer la qualité de son service.

Le nouveau produit s’appelle le GPRS. Il donne la possibilité à un client Ikatel à partir de son téléphone portable d’envoyer des images à son correspondant.

Il a ajouté que Ikatel ne connaît pas pour le moment une surcharge du nombre des abonnés. La capacité de l’entreprise est de un million deux cent mille abonnés, or aujourd’hui, elle ne compte que neuf cent mille abonnés.

Selon Abdoulaye Kaya, depuis le début des perturbations, les techniciens de lkatel sont à pied d’œuvre pour trouver une solution au problème. Au terme de son intervention, il a présenté les excuses de la société à l’ensemble des populations pour les désagréments que les perturbations ont pu causer.

A souligner que cette situation a provoqué chez beaucoup de clients d’Ikatel un grand choc. Ils n’ont pas hésité à nous faire part de leur colère lors d’un micro-trottoir que nous avons réalisé pour recueillir les sentiments des uns et des autres face à la persistance des perturbations.

Ainsi, Ibrahim Maïga, Chargé de Communication au ministère de l’Environnement et de l’Assainissement a déclaré: »Ikatel ne nous rapproche plus, au contraire il nous éloigne. Depuis une semaine je n’arrive pas à communiquer avec mes amis. Eux aussi n’arrivent pas à me joindre. Le pire dans cette affaire, c’est que Ikatel n’a pas daigné nous informer des raisons de cette perturbation« .

Adama Sidibé, Chef de mission au même département, affirme : « Le samedi dernier j’étais à l’hôtel de l’Amitié pour une activité. A partir de 15 h, mon enfant est tombé malade. Ma femme l’a amené à l’hôpital en urgence. Elle a tenté en vain de m’appeler« .

Aïssatou Bagayoko, comptable dans une société de la place d’enfoncer le clou: « Nous en avons ras-le-bol de cette situation. Nous avons des urgences mais rien à faire, la communication est impossible. Le samedi dernier, j’ai eu une urgence, je ne pouvais pas venir au travail, j’ai tenté de joindre mon chef pour l’informer mais, hélas. Je crois qu’ Ikatel doit faire tout pour que de telles choses ne puissent plus se répéter. Aujourd’hui le téléphone est tout pour nous. Il fait partie de notre quotidien. En tout cas, si cela continue, nous allons partir vers Malitel« .

Même son de cloche chez Moustapha Diallo, comptable qui a ajouté: « Au début nous avions pensé que Ikatel était meilleur. Mais aujourd’hui, c’est tout le contraire que l’entreprise nous montre. Depuis le vendredi, j’ai perdu beaucoup d’argent. Mes rendez-vous d’affaires ont été annulés par la seule faute de Ikatel« .

Les conséquences de cette situation ne se limitent pas uniquement aux seuls abonnés de Ikatel, elles s’étendent à tout le système de communication du Mali. Car les abonnés de Malitel sont aussi pénalisés parce qu’ils n’arrivent pas à communiquer avec leurs amis qui sont sur le réseau Ikatel.

Abdoul Karim KONE

15 août 2006.