Partager

Depuis une quinzaine d’années, un instrument, de plus en plus petit et de plus en sophistiqué, a envahi nos vies. Le téléphone portable a très vite quitté le rayon des gadgets de luxe pour devenir un objet de grande consommation. Au fur et à mesure que ses performances augmentent, ses prix baissent, le rendant accessible au plus grand nombre. Le téléphone est entré dans nos foyers par toutes les portes et fenêtres, se retrouvant désormais dans le veston du businessman comme dans la salopette de l’ouvrier comme dans le sac à main des femmes.

L’invasion du téléphone est devenue un véritable phénomène de société de nature à changer le comportement des gens tant sur le plan économique que social.

Rappelons que les débuts du portable au Mali dans les années 2000, au premier coup de sonnerie, on s’étonnait d’abord, on s’émerveillait ensuite. On répondait certes mais téléphoner dans la rue n’était pas fréquent. On le faisait alors le plus discrètement possible. Aujourd’hui plus aucune gêne de la part de celui qui possède cette révolution de la technologie. Il en use et en abuse, et il se moque d’importuner autrui. Les panneaux d’interdiction de téléphoner fleurissent pour essayer de rétablir un peu de tranquillité. Autre phénomène, le téléphone a pris place dans la voiture. Les automobilistes se sont mis à conduire, à téléphoner voire fumer en même temps.

Résultat : le nombre d’accidents a augmenté puisqu’un automobiliste qui conduit en téléphonant voit le risque multiplié par 5, équivalent à celui d’un alcoolique qui conduirait avec un taux de 0,5 g d’alcool par litre de sang. La réglementation a du en tenir compte et interdire le téléphone au volant. Une sage décision mais qui n’est malheureusement pas encore entrée dans les mœurs. Seule la répression fera prendre conscience du danger aux récalcitrants.

Il ne faut non plus négliger les aspects positifs car ils sont très nombreux et expliquent l’essor de ce moyen de communication. Le téléphone, tout d’abord, a permis de rompre la solitude, pas seulement celle des personnes vivant seules, mais les parents qui attendent leurs enfants et qui s’inquiètent de ne pas avoir de nouvelles.

Un outil utile

Le « trou noir » des sans nouvelles a pratiquement disparu. Le portable, bien qu’envahissant, permet également de donner plus de liberté à ceux qui peuvent sortir sans être absents pour autant. Enfin, au téléphone portable classique s’est incorporé un certain nombre de services annexes comme l’agenda, les jeux ou encore l’appareil photo qui vous suit partout et même la caméra vidéo. Que de souvenirs conservés grâce à ces petites machines ! Enfin soulignons l’effet très positif du téléphone portable pour porter les premiers secours en cas d’accident, de malaise ou de catastrophe. Dans ce cas, le téléphone portable a du sauver plusieurs milliers de vies. C’est là un compagnon devenu irremplaçable.


Le téléphone portable est-il dangereux pour la santé ?

« Depuis quelques temps, un nouveau débat est ouvert relatif à l’impact de la téléphonie mobile sur la santé. Le téléphone portable est accusé par les médias et certains chercheurs de maux aussi divers que migraines, trous de mémoire, tumeurs cérébrales. En fait, personne n’a pu apporter la preuve d’une telle nocivité mais personne non plus n’a pu apporter la preuve du contraire. Ceci dit, nous n’avons peut-être pas encore le recul nécessaire pour juger d’un tel impact, » a expliqué un dicteur.

Avant de prendre l’exemple sur l’amiante, un produit qui était extrêmement répandu et utilisé dans de nombreux domaines sans précaution aucune dans les années 1970. Aujourd’hui ce produit s’est avéré cancérigène et son utilisation est interdite. Ce qui est établi, c’est que ces ondes entraînent un échauffement minime mais réel des tissus à proximité et donc du cerveau, et ce d’autant plus que l’os est mince et la tête petite.

Le kit mains libres, quant à lui, ne semble pas résoudre tous les problèmes, au contraire disent certains. Quelles que soient les conclusions futures, il nous semble que quelques mesures de précautions ne seraient pas inutiles comme, par exemple, la limitation du temps et de la fréquence d’utilisation, notamment pour les personnes les plus fragiles (femmes enceintes, les bébés, les personnes malades). Certains préconisent également d’éviter de téléphoner dans un endroit clos car les ondes sont renvoyées par les parois.

Les micro-ondes peuvent aussi provoquer des mini-étincelles et sont à proscrire dans les lieux susceptibles d’incendie (station d’essence, usines pétrochimiques, etc). Elles peuvent aussi interférer avec du matériel électronique (ordinateurs, radioguidage, etc.) D’où leur interdiction dans certaines circonstances comme les vols aériens.

Le même problème existe avec du matériel médical (pompe à insuline, respirateurs artificiels, hémodialyse, etc.), d’où l’interdiction du portable dans les hôpitaux ou cliniques. Un cas à part le pacemaker : il peut théoriquement être altéré ou déprogrammé par un champ électromagnétique. Il est donc déconseillé aux personnes qui en sont porteuses de se servir d’un portable. Si cela est impossible, il est alors recommandé de porter ce portable à distance maximum (15cm au moins) du pacemaker, de téléphoner avec l’oreille opposée au côté d’implantation, de limiter la communication au temps minimum.


Nouhoum Dicko

17 Juin 2010