Partager

Lors d’une rare visite mardi dans le sud du pays, le président soudanais Omar el-Béchir a assuré qu’il respecterait le résultat du référendum de dimanche, même s’il débouchait sur la sécession.Auparavant, le président soudanais avait reçu un accueil en fanfare de la part du leader sudiste Salva Kiir qui l’a combattu pendant des années mais a fait dérouler le tapis rouge pour lui à Juba. De nombreux responsables politiques et religieux, ainsi qu’une garde d’honneur composée de soldats du Nord et du Sud, l’ont salué à sa descente d’avion.Lundi, une responsable du Mouvement populaire de libération du Soudan, Anne Itto, avait balayé les objections à cette visite: « Je pense que les Sud-Soudanais ont déjà fait leur choix. Ils ont déjà choisi la liberté et l’indépendance (…). Cette visite lui permettra de prendre le pouls des aspirations de la population. Il constatera, de façon pacifique, ce choix du Sud ».Dans son discours, le président soudanais, un Nordiste, a insisté sur son désir de maintenir de bonnes relations avec le Sud en cas d’indépendance, rappelant le lien unique entre les deux entités.La Chine, qui entretient des relations privilégiées avec le Soudan, a dit espérer que le référendum se déroulerait « dans un contexte équitable, libre, transparent et pacifique ».AFP.