Partager

Dans le cadre de renforcement des capacités, l’Association pour le développement du taekwondo ITF (ADT-ITF-M) a organisé une session de formation du 17 au 18 février à la mairie de la Commune rurale de Kalabancoro Adeken.

Le stage était dirigé par deux experts nationaux, le directeur technique (DT) de l’association, Maître Issa Sacko et le secrétaire à l’organisation, Maître Abdoul Karim Sénou, tous deux ceintures noires, 4è dan. La cérémonie d’ouverture était présidée par le président de l’ADT-ITF-M Maître Aly Touré, ceinture noire, 4è dan.

Une centaine de taekwondoïstes (combattants de taekwondo, ndlr), toutes catégories confondues dont 17 dames ont pris part à la session. Dans une brève allocution, Maître Issa Sacko a indiqué que l’objectif principal visé à travers cette formation est le renforcement des capacités des athlètes et leur fait redécouvrir le taekwondo ITF dans sa globalité.

Par la même occasion, poursuivra-t-il, les nouvelles règles et méthodes de combats établies par la Fédération internationale de taekwondo (ITF) ont été passées au peigne fin. Le technicien qui a représenté le Mali à la formation des Maîtres ITF de l’Afrique de l’Ouest a assuré que la session a permis d’avoir une idée du niveau des athlètes maliens. «J’ai été agréablement surpris des progrès réalisés par nos athlètes. Leur niveau est impressionnant», s’est félicité Maître Issa Sacko.

 Pour sa part, le président de l’ADT-ITF-M a salué la tenue du stage, tout en mettant l’accent sur l’engouement suscité chez les athlètes. «Je suis animé d’un sentiment de satisfaction après cette formation. Ce stage vient combler un vide dans notre discipline et s’inscrit dans le programme d’activités 2024 de notre association», a exprimé Maître Aly Touré.

Auparavant, le premier responsable de l’ADT-ITF-M avait expliqué que le taekwondo ITF est quelque peu méconnu au Mali parce qu’il n’existe pas encore de fédération qui s’occupe de cette discipline différente, selon lui, du World taekwondo (WT). Pour rappel, le taekwondo ITF a vu le jour en 1968 en Corée du Sud, mais c’est seulement en 1992 que cet art martial a fait son apparition au Mali.

Abdramane DIOMA

Source: L’Essor