Partager


Aux termes de 4 combats en une journée qui auront lieu demain au Gymnase de l’Université des sciences et technologies de Beijing, Daba Modibo Kéita (+ 80 kg), qui entre en lice pour son premier combat contre le Français Michael, tentera d’offrir à notre pays sa première médaille des Jeux.

Il n’a pas simplement le physique du gendre idéal. Porte-drapeau de la délégation malienne, le choix de Daba Modibo Kéita n’est pas un hasard. Il a su mériter cet honneur : champion du monde de sa catégorie, il entre en lice ce samedi pour le début d’une nouvelle conquête, c’est-à-dire un autre sacre historique s’il gagne une médaille.

Daba Modibo n’est plus un inconnu du public. C’est « le type de la pub de Samsung ». Il devra surfer sur cette reconnaissance et décrocher la première médaille olympique de l’histoire de notre pays. S’il l’obtenait Daba se redonnerait du tonus à sa jeune carrière prometteuse.

A preuve, depuis son titre mondial obtenu au pays de l’Empire du milieu il y a juste un an, on ne parle plus que de lui. La médaille d’or lui est promise. Sportivement, il est peut-être celui qui a le plus de chance de réussir. Malgré tout, il est aussi après l’élimination des autres représentants celui qui a le plus de chance d’être la star malienne des Jeux.

Cependant, dans l’hypothèse d’un scénario catastrophe pour la délégation malienne, il peut tirer son épingle du jeu. Dans un cas comme dans l’autre, il reste un champion du monde de sa catégorie dans cet art martial. Pour son entrée en lice des compétitions de taekwondo (+80 kg) des JO Pékin 2008 pour le compte de son premier combat contre le Français Michael, Daba Modibo arrivera-t-il enfin à gagner une médaille d’or sans qu’aucun concurrent dopé ne la lui chipe ?

S’il réussissait cet exploit, il serait le roi de nos Aigles athlètes après le parcours sans gloire des autres disciplines. L’avantage pour cet athlète combatif est son parcours. Il s’agit de ses dernières compétitions dont le titre de meilleur combattant toutes catégories confondues.

Et un sacre olympique boostera sa cote de popularité comme ce fut le cas des athlètes Namakoro Niaré (athlétisme), Lamine Touré (judo), Sounkalo Bagayoko (boxe), Salif Kéita et Frédéric Oumar Kanouté (football) ballons d’or africains de 1970 et 2007.

Interrogé sur sa réussite actuelle, Daba Modibo Kéita a répondu : « Je ne me prends pas la tête. Je livre les combats les uns après les autres. Je suis content de la réussite que je peux avoir en ce moment. Je sais que je la dois aussi aux responsables de notre discipline, au peuple malien et à mon entraîneur qui m’accordent leur confiance ».

A signaler que pour donner plus de motivation aux combattants, l’association vietnamienne de la discipline a promis d’accorder une prime de 30 000 dollars américains au vainqueur de la médaille d’or.


Boubacar Diakité Sarr

22 Août 2008