Partager

Les 12 et 13 juin 2008 s’est tenue à Bamako la 6ème Conférence de Table ronde des bailleurs de fonds du Mali. Les cérémonies d’ouverture et de clôture ont été présidées par le Premier ministre en présence de plusieurs membres du gouvernement, d’experts et de consultants représentant les organisations internationales.

Au finish, c’est un pactole de 3215 milliards de Fcfa qui sera mis à la disposition de notre pays dans les quatre prochaines années pour le financement de divers projets de développement.

Quatre objectifs fondamentaux étaient visés par cette rencontre notamment renforcer la concertation et le partenariat entre le gouvernement malien et ses partenaires techniques et financiers autour des politiques et stratégies de développement du pays ;

identifier les voies et moyens d’accélérer la croissance et les progrès vers les OMD ; développer des instruments statistiques pertinents de mesure et de suivi des politiques et stratégies de développement économique et social ; requérir, pour la réalisation de ces politiques et stratégies, un accompagnement fort de la communauté des bailleurs de fonds.

A la fin des travaux, le Premier ministre s’est dit réjoui car le Mali a été compris de ses partenaires, objectif majeur de la conférence. Selon lui, son pays est arrivé à faire partager sa vision, ses stratégies et politiques mises en œuvre pour réduire la pauvreté et créer les conditions d’un réel décollage économique.

« Nous attendions en effet de cette conférence un consensus sur le choix stratégique fait par le Mali, dans le cadre de sa stratégie de croissance accélérée, de consacrer davantage de ressources aux secteurs productifs, notamment agricole, de mobiliser les partenaires publics et privés, et d’investir dans les programmes porteurs de croissance et de développement » a déclaré le PM, avant de constater que le choix a été jugé pertinent par tous.

C’est pour cela qu’il s’est dit convaincu que son pays peut envisager la réalisation de ses ambitions avec l’accompagnement réaffirmé de partenaires décidés à lui apporter l’appui et l’accompagnement nécessaires.

Le chef du gouvernement a également révélé que le Mali a bénéficié d’une appréciation positive par rapport aux progrès qu’il a faits depuis Genève 2004 en matière de consolidation de la démocratie, de la bonne gouvernance économique et financière, et de la consolidation de la paix.

En plus, aux dires du PM, son gouvernement s’engage à prendre le plus rapidement possible toutes les dispositions pour organiser les réunions permettant d’affiner davantage le programme et les stratégies du développement agricole ainsi que le schéma directeur statistique et tous les autres points sur lesquels des engagements ont été pris.

A cet effet, les priorités de même que l’ordre séquentiel de réalisation des différentes mesures envisagées seront précisés. Par rapport aux réformes dont la mise en œuvre a été suggérée, le PM a affirmé que leurs processus seront parachevés.

A noter que cette rencontre fait suite à une recommandation de la précédente table ronde des bailleurs de fonds du Mali qui s’est tenue à Genève en 2004, et qu’elle s’est tenue au lendemain du Sommet de la FAO sur la crise alimentaire (2 au 5 juin à Rome).

La Conférence avait pour but de relancer les bailleurs de fonds en vue de l’obtention d’un appui de plus de deux mille milliards de Fcfa nécessaires au financement du développement national quinquennal sur la période allant de 2008 à 2011. Au vu du résultat issu de la rencontre, l’on peut, sans risque de se tromper, affirmer que notre pays bénéficie toujours de la confiance de ses partenaires.


Cheick Tandina

16 Juin 2008