Partager

Pour la revue du partenariat avec l’Etat malien

Les 12 et 13 juin prochain, le Centre International de Conférences de Bamako abritera la table ronde des bailleurs de fonds du Mali. Au menu de cette rencontre l’amélioration du climat de partenariat entre le gouvernement du Mali et ses partenaires financiers.

Cette information a été donnée le jeudi 22 mai à la Maison de la Presse lors d’un point de presse organisé par le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP) qui est un pont entre les bailleurs et l’Etat malien. L’orateur principal de ladite rencontre était Sékouba Diarra, le coordinateur du CSLP.

Les Objectifs fondamentaux de la table ronde

Selon le coordinateur, la table ronde des bailleurs de fonds vise essentiellement quatre objectifs qui sont entre autres, le renforcement du climat de confiance et de compréhension commune sur les politiques et stratégies de développement, l’identification des voies et moyens pour accélérer la croissance et le progrès vers les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ;

le développement des instruments pertinents de mesure et de suivi des politiques et stratégies de développement économique et social, la réalisation de ces politiques et stratégies, un accompagnement fort de la communauté internationale.

Pour un dialogue fécond

Aussi, il sera développé au cours de cette table ronde, un dialogue fécond autour de quelques instruments fondamentaux de développement et de coopération récemment élaborés, comme le Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP),

le Plan Décennal de Réalisation des OMD, le plan d’action national de mise en oeuvre de la déclaration de Paris et le Projet pour le Développement Economique et Social (PDES) du président de la République Amadou Toumani Touré.

La table ronde donnera également l’occasion au Mali et à ses partenaires d’échanger sur des dossiers aussi importants que l’harmonisation de l’aide, la bonne gouvernance, le programme national de sécurité alimentaire et le développement des capacités agricoles du pays, a dit M. Diarra.

Les résultats attendus

Selon Sékouba Diarra, les résultats de la table ronde seront essentiellement : un accord sur les politiques à mettre en oeuvre pour accélérer la croissance au Mali et atteindre les OMD ; un engagement du gouvernement du Mali sur un programme de mesures pertinentes à mettre en oeuvre à cette fin ;

des décisions sur la mise en place d’un système statistique et d’indicateurs qui permettent la mise en oeuvre de politiques orientées vers les résultats ; des engagements d’appuis supplémentaires des partenaires techniques et financiers pour la mise en oeuvre du programme de développement global du Mali.

Le coordinateur a, par ailleurs, rappelé que la conférence de la table ronde se tiendra conformément aux recommandations de la précédente tenue en mars 2004 à Genève. La rencontre en question, la 6ème du genre sera co-présidée par le gouvernement et le PNUD.

La réussite d’une telle rencontre dépendra en partie du volet communication, c’est pour cette raison que le coordinateur a demandé aux hommes de médias d’être des relais pour l’information de l’opinion nationale et internationale.

L’exposé du conférencier a été suivi par des questions dont quelques unes sont entre autres : la différence entre PDES et le CSLP, le bilan de la précédente table ronde. A ces préoccupations des réponses adéquates ont été données.


Mamoutou DIALLO

(Stagiaire)

26 Mai 2008