Partager

Le coup d’envoi de la semaine de la journée sans tabac a été lancé le 31 mai 2010 avec comme thème « Tabac et appartenance sexuelle : la question du marketing auprès des femmes ». La conférence-débat s’est tenue au carrefour des jeunes en présence des représentants du ministère de la santé, de la jeunesse et des sports, de l’organisation mondiale de la santé et d’autres invités. La cérémonie était organisée par le réseau des associations et ONG de lutte contre le tabac et autres stupéfiants (Relutas-Mali) et les sociétés médicales savantes (poumons- cœur-n vaisseaux-ORL-tube digestif).

On compte dans le monde plus d’un milliard de fumeurs dont 20%environ sont des femmes. Le tabagisme passif tue chaque année 3000 à 5000 personnes qui ne fument pas. Une cigarette en moins équivaut à 11mn de vie supplémentaire.

jpg_no-smoke.jpgL’organisation mondiale de la santé célèbre depuis 1998n à la date du 31 mai, la journée mondiale sans tabac. Ceci dans le but de faire passer une prise de conscience globale sur les dangers du tabac pour la santé des consommateurs et de leurs entourages.

Le thème de la journée sans tabac de cette année est en relation avec le nombre croissant de femmes et d’adolescentes qui fument de nos jours. En effet, l’augmentation de la prévalence du tabagisme parmi les jeunes filles et les femmes est préoccupante au-delà du fait que le tabagisme demeure une priorité de santé publique.

Selon l’analyse du rapport 2009 de l’OMS sur l’épidémie mondiale du tabagisme, il est démontré qu’il s’agissait d’un véritable fléau qui peut équivaloir aux maladies comme le sida ou la grippe A. Ce qui a conduit les pays en mettre en place des stratégies antitabac rigoureuses en conformité avec la convention cadre de l’OMS datant de 2005. Les différents départements ministériels ont exprimé leur volonté de lutter contre le tabac qui fait de nombreuses victimes dans le monde et chez nous.

Au delà des victimes parmi les fumeurs, plus de 600 000 fumeurs passifs décèdent précocement chaque année dus à l’exposition répétée à la fumée du tabac. Et si des efforts ne se faisaient pas, le tabagisme tuerait plus de 8 millions de personnes par an à l’aube de 2030. Il s’agit de renforcer les actions de lutte contre le tabac, d’interdire toutes formes de publicité, de promotion et de réglementer la consommation du tabac, entre autres mesures.

La conférence donnée par Mme Diawara Assa Badiallo Touré, Médecin Capitaine, portait sur le «Tabac et appartenance sexuelle: La question du marketing auprès des femmes ». Elle a révélé que le nombre de fumeurs féminins était croissant ces dernières décennies. Ceci est autant plus dramatique pour la femme qui est le pilier de la famille en tant que reproductrice et éducatrice, donc plus influente sur son entourage.

jpg_femme-cigarette.jpgD’autre part, il s’avère que le tabac entraîne chez la femme des cycles hormonaux plus irréguliers et des règles souvent plus douloureuses; une baisse de la fertilité et une diminution des chances d’avoir un enfant, les fumeuses mettent deux fois plus de temps à devenir enceintes que les non fumeuses, nous a indiqué la conférencière.

Elle a également ajouté que dans nos pays avec la politique de scolarisation des filles et le développement de l’audiovisuel (films, clips vidéo), beaucoup de jeunes filles imitent les comportements des stars dont la consommation du tabac. « En effet, la plupart des films et clips montrent des stars entrain de fumer déroutant les filles qui pensent alors qu’une fille branchée et émancipée serait celle qui fume », a-t elle souligné.

Les femmes sont une cible de choix pour l’industrie du tabac, car d’un côté elles occupent des rôles dominants dans la société avec un pouvoir d’achat augmentant mais aussi les femmes sont de nouveaux consommateurs qui vont remplacer les consommateurs actuels, qui mourront prématurément de maladies liées au tabagisme. Les méfaits du tabac en image et photo ont démontré l’effet destructeur du tabac sur l’organisme humain.

Khadydiatou Sanogo

Le Républicain du 02 Juin 2010.