Partager

C’est ce matin, lundi 16 septembre, que les avocats du clan Yacouba Katilé, déclaré vainqueur à l’issue du 12ème Congrès ordinaire du Syndicat National des Travailleurs de l’Administration d’Etat (SYNTADE) contre celui du Secrétaire général sortant, Siaka Diakité, introduiront une requête auprès du Procureur de la commune III pour dénoncer les nombreuses malversations financières, reprochées au patron à la fois du SYNTADE et de l’UNTM. De quoi ce puissant syndicaliste est-il accusé ?

De détournements de fonds très graves qui mettent en cause la bonne foi de l’ANPE, le service d’origine de Siaka Diakité. En effet, celui-ci avait adressé, le 2 février 2012, une correspondance à l’ANPE, relative à une demande d’assistance pour le renouvellement des instances et organes du SYNTADE. Par décision 0031 du 7 février de la même année, le Directeur général de l’ANPE, le Pr. Makan Moussa Sissoko a décidé de lui accorder 10 millions de nos francs, imputables au budget de l’ANPE (exercice 2012) en guise de subvention. Malheureusement, Siaka Diakité s’est couché sur ce pactole et n’a jamais informé le bureau du SYNTADE de cette démarche et n’a toujours pas déclaré ce montant.
Le même jour, c’est-à-dire le 7 février 2012, une autre décision n°0027, signée par le même Directeur de l’ANPE, accorde une autre subvention de 15 millions de nos francs, cette fois-ci pas au SYNTADE mais à l’UNTM. En un seul jour, Siaka Diakité a empoché 25 millions de nos francs. Allez savoir où sont-ils passés ?

Ce n’est pas tout. A la faveur de la tenue du 12ème Congrès du SYNTADE, Siaka Diakité remet ça. L’ANPE, dans sa grande générosité, décide encore par décision n°0338 du 24 juin 2013 d’accorder une nouvelle subvention au SYNTADE. Le montant est de 8 541 400 FCFA.
Ce coup-ci, la totalité de la contribution de l’ANPE n’a pas été détournée puisqu’il a déclaré un seul petit million au niveau de la Commission des finances dudit Congrès, présidée par Yacouba Katilé. Le reliquat, soit plus de 7,5 millions de FCFA, a disparu pour se retrouver dans les poches de Siaka Diakité. Les traces ne sont nulle part dans les documents comptables du SYNTADE.

La CANAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) a également contribué pour le Congrès du SYNTADE à hauteur de trois millions de nos francs. Mais Siaka Diakité n’a remis à la commission des finances qu’un million de nos francs. Et les deux autres ? Destination inconnue.
C’est pour toutes ces raisons que Yacouba Katilé, qui dispute à Siaka Diakité le leadership du SYNTADE, a décidé de saisir la justice pour détournement de fonds.
Cette deuxième requête sera certainement étudiée par le Pôle économique lequel, on le sait, ne transige pas sur les détournements de fonds s’ils sont avérés.

Joint par téléphone, Siaka Diakité persiste et signe que l’ANPE n’a jamais subventionné le SYNTADE alors que nous avons à notre possession tous les documents ci-dessus mentionnés qui prouvent le contraire de ses allégations. Il précise cependant que l’ANPE donne une subvention de 15 millions de FCFA à l’UNTM et non au SYNTADE en deux tranches de 8 et 7 millions de FCFA alors que les documents que nous avons sous la main, signés du patron de l’ANPE, font état d’une subvention de 15 millions de FCFA en une seule tranche.

Auparavant, le même Katilé avait introduit une requête contre Siaka Diakité pour cessation de troubles, remise des clefs et sceaux et interdiction d’utiliser le nom et le sceau du SYNTADE sous astreinte. La justice a donné raison au plaignant sur ordonnance de référé et a demandé le paiement d’une astreinte comminatoire d’un million de nos francs par jour de retard, trois jours après la notification de la décision. Mais Siaka Diakité continue de défier la justice, en foulant aux pieds la décision rendue au nom du peuple malien.

A suivre.

Chahana Takiou

22 Septembre du 16 Septembre 2013

– ————- —————– ————- ———-

Rebondissement dans l’affaire SYNTADE : bientôt des poursuites judiciaires contre Siaka Diakité

Décidément, les choses vont de mal en pis pour le tout puissant Secrétaire général de l’Untm. Après ses cinglantes défaites lors de la mise en place du bureau du Syntade et la bataille judiciaire pour la légitimité du dit bureau, Siaka Diakité fait face désormais à de lourdes menaces judiciaires. En effet, l’actuel Secrétaire Général du Syntade, Yacouba Katilé, est plus que jamais déterminé à engager une action en justice contre le désormais ancien patron du Syntade pour reddition des comptes, détournement de fonds, escroquerie et abus de confiance.

Après la décision du juge des référés, lui permettant de conduire légitimement la mission de Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’administration d’Etat (Syntade), Yacouba Katilé est plus que jamais décidé à mettre de l’ordre dans la maison syndicale, affirmant que son prédécesseur a montré des défaillances dans la gestion des affaires des travailleurs, au vu de nombreux disfonctionnements.
Le nouveau patron des lieux, Yacouba Katilé, a, dans une émission radiophonique, jeudi 12 septembre, apporté des éclaircissements par rapport aux malversations financières dont il accuse le bureau sortant. Après avoir rassemblé les preuves, une initiative de poursuite judiciaire est en cours contre Siaka Diakité par rapport à la gestion de son bilan financier à la tête du Syntade et de l’Untm.

En effet, Katilé reproche à l’ancien Secrétaire général du Syntade et non moins secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali d’avoir bénéficié, au nom du Syntade, d’importantes sommes d’argent, qui auraient pris des voies autres que celle de la trésorerie du Syntade.
Selon M. Katilé, le bureau national du Syntade a déploré chez M. Diakité des incorrections d’ordre syndical. Autrement dit, il n y avait pas de réunions ordinaires, pas de contacts avec les militants et pas de bilan. A l’en croire, le nouveau bureau s’engage à lutter contre l’impunité. A ce propos, l’Inspecteur des Douanes exige que ceux qui ont exercé des responsabilités publiques rendent compte de leur gestion. Mieux, la reddition des comptes devrait s’appliquer à tous ceux qui ont exercé sous le mandat de Siaka Diakité à partir de 2005. Toutefois, il reconnaît que c’est par ce moyen seulement que la preuve de l’innocence de la plupart des membres de l’ancien bureau sera établie.

Le Cas de l’Anpe comme preuve d’irrégularités

En effet, certains se demandent encore où passent les fonds que l’Anpe verse annuellement à l’Untm et au Syntade, alors que d’autres pensent que Siaka Diakité n’aurait pas envie qu’on fasse l’audit de la gestion de cette manne financière versée par une agence dont il est cadre et membre du Conseil d’administration.
Tout porte ainsi à croire que Siaka Diakité a pu, pendant des années, puiser dans les caisses du Syntade et de la centrale syndicale pour satisfaire ses besoins privés.

De quoi s’agit-il en réalité ?

En effet, l’Anpe accorde annuellement une subvention à l’Union nationale des travailleurs du Mali et au Syntade pour une assistance de leurs activités. Ainsi, en date du 02 février 2012, Siaka Diakité, par une demande d’assistance au motif que le Syntade est en passe de renouveler ses instances et organes, va mener beaucoup d’activités a saisi l’Anpe. En réponse à sa requête, le Directeur général de l’Anpe, Makan Moussa Sissoko, dans sa décision n°12-0031/Anpe en date du 7 février 2012, a autorisé la prise en charge d’une subvention accordée au Syntade. A noter que le montant de cette prise en charge est de 10 millions de F Cfa, imputés au budget de l’Anpe. Aussi, à la même date, un montant de 15 millions de subvention a été accordé à l’Untm à travers la décision n°12-0027/Anpe. En outre, pour l’organisation du 12ème congrès ordinaire du Syntade qui s’est tenu régulièrement les 26, 27 et 28 juin 2013, le Directeur général de l’Anpe, à la date du 24 juin 2013, après annulation de la décision n°13-0329/Anpe du 20 juin 2013, aurait octroyé au Syntade un montant de huit millions cinq cent quarante un mille quatre cent (8 541 400FCFA). Le comble de cette histoire est que Siaka Diakité, pour l’organisation dudit congrès, n’aurait présenté qu’un million sur les huit qu’il aurait reçus. Où est passé le reste de cette colossale somme ? L’a-t-il utilisé à des fins personnelles ? Le hic est que depuis 2005, Siaka Diakité n’a jamais accepté de faire l’audit de la gestion des comptes tant au niveau du Syntade que de l’Untm. Raison pour laquelle certains se demandent encore où passent les fonds que l’Anpe verse annuellement à l’Untm et au Syntade. Seul le tout puissant Siaka est à même de les éclairer. Il faut tout simplement préciser que Siaka Diakité n’en est pas à sa première expérience car, des casseroles, il en a connues dans des services autres que l’Anpe. En tout cas, Yacouba Katilé est plus que jamais décidé à soigner l’image hideuse du Syntade en traduisant dans les actes son slogan de «Tolérance Zéro» à ces « imposteurs » qui voulaient faire de l’Untm une assurance vie.

Par ailleurs, les avocats du nouveau Secrétaire général du Syntade, notamment Me Seydou Maïga, Me Alou Bocar et Me Nouhoum Camara, s’apprêtent à introduire une requête contre Siaka Diakité aux fins de reddition des comptes de sa gestion à la tête du Syntade. Il nous revient en outre qu’il n’est pas exclu que les avocats fassent des recherches pour retrouver tous les contributeurs avérés ou cachés du Syntade. D’où l’éventualité d’une plainte pour détournement de fonds, abus de confiance ou escroquerie contre Siaka Diakité qui serait aujourd’hui envisagée. L’autre dossier brulant qui risque de l’attraper dans un bref délai est le paiement d’un million de FCFA d’astreinte par jour qui a commencé à courir depuis le 4 septembre dernier à cause de la non exécution de l’ordonnance de référé n°131. C’est dire que l’actuel Secrétaire général de l’Untm et non moins ex-secrétaire général du Syntade doit désormais faire face à tous ces problèmes.
Ibrahim M.GUEYE

Le Prétoire du 16 Septembre 2013