Partager

« Le 12ème congrès ordinaire du Syntade est suspendu. Les travaux reprendront à une date qui sera fixée par le bureau Exécutif de l’UNTM ». Telle est la substance d’une conférence de presse animée le 11 juillet 2013, dans la salle de conférence de la Bourse du travail par Siaka Diakité, secrétaire général de l’UNTM. Pour la circonstance, il était entouré d’un certain nombre de responsables du bureau de l’UNTM.

Dans le texte liminaire de la conférence de presse, Siaka Diakité a rappelé que le 12ème congrès du syndicat national des travailleurs des administrations d’Etat (SYNTADE) a été convoqué pour le 26 juin 2013. Selon lui, après la cérémonie d’ouverture, les congressistes ont été conviés à l’examen de l’ordre du jour. « Cet ordre de jour commence toujours par la vérification des mandats pour établir le quorum », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que si le quorum n’est pas atteint, l’on ne peut en aucun cas délibéré. « Puisque le quorum n’était pas atteint, le congrès a suspendu ses travaux pour reprendre le jour suivant », a-t-il déclaré. Avant de préciser que la reprise des travaux a confirmé que le quorum n’était toujours pas atteint.

Selon lui, c’est un principe élémentaire qu’une assemblée est tenue d’observer pour prendre une décision crédible. « Que certains ne veuillent pas comprendre que le respect de ce principe, de cette règle est une exigence de démocratie nous a paru pour le moins suspect », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que leurs « investigations ont permis de comprendre qu’une peur soudaine s’est emparée d’eux, de ces agitateurs de la dernière heure, de la dernière minute, qui voulaient nous conquérir et nous placer sous le joug de leurs élucubrations».

Siaka Diakité a indiqué : « nous avons compris que leurs motivations insidieuses à peine subtiles, un peu gauches, visaient à nous nuire, que ces motivations obéissaient à des ordres reçus de leurs censeurs ». Pour cela, il dira qu’ils ont suspendu le congrès. « Le Bureau exécutif de l’UNTM, notre central qui a suivi le démarrage difficile de nos travaux, nous a instruit à son tour de suspendre notre congrès », a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter que par respect du centralisme démocratique, ils se sont pliés à cette instruction et ont transmis par voie d’huissier la décision de notre centrale à toutes nos structures. « Que certains aient voulu tenir un hypothétique et dérisoire congrès en s’auto proclamant d’une légitimité absurde, qu’ils s’acharnent à se hisser au-dessus de quelque tribune qui retransmet urbi et orbi les images de leurs rêveries, de leur beuverie expliquent leurs préoccupations dont les échos leurs sont renvoyés », a-t-il déclaré.

Avant de dire que le 12ème congrès ordinaire du SYNTADE est suspendu et que les travaux reprendront à une date qui sera fixée par le Bureau exécutif de l’UNTM. Le 26 juin 2013, à l’issue du 12ème congrès du SYNTADE, une décision à l’allure d’un tremblement de terre a été prise. Les délégués, présents avaient décidé de confier la destinée de leur structure syndicale à Yacouba Katilé, en remplacement de Siaka Diakité. Mais, à l’époque, nous avions écris que tout porte à croire que Siaka Diakité n’avait pas dit son dernier mot.

Assane Koné

15 Juillet 2013