Partager

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (SNTD) a tenu, le week-end dernier, au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba, sa première assemblée générale extraordinaire.

à l’issue de ces assisses, Issiaka M. Kaboré, qui dirigeait le bureau, a été réélu secrétaire général pour un mandat de 5 ans renouvelable. Il dirige un bureau de 17 membres, dont 4 femmes.

Au terme de la session, les syndicalistes ont porté des griefs contre l’administration générale de la douane et réclamé une gestion transparente et démocratique des ressources humaines pour plus d’équité et de justice sociale, l’acceptation du pluralisme syndical en vue de l’instauration d’un climat social apaisé au sein des douanes.

Ils ont exigé l’arrêt immédiat de toutes actions contre les revendications des libertés syndicales et des droits humains. Ils ont aussi demandé aux autorités d’assurer pleinement leur rôle d’arbitre sans distinction aucune entre les organisations syndicales, la création d’une école nationale de recrutement et de formation des douaniers (Enrfd) et la formation du personnel des douanes.

L’application du statut des agents des douanes conformément à ceux de la sous-région (grade), la relecture des textes législatifs et réglementaires régissant le service des douanes en vue d’une gestion optimale de la pléthore des agents et de la mobilisation des recettes douanières, l’adoption d’un arrêté fixant le séjour des douaniers dans les bureaux et postes sont, entre autres, des doléances.

Le secrétaire général a tout d’abordfélicité ses camarades syndicalistes qui ont consenti d’énormes efforts et des sacrifices pour la bonne marche des douanes.

Il a présenté ses condoléances à toutes les victimes de cette crise sécuritaire et souhaité prompt rétablissement aux blessés. Le syndicaliste a aussi invité tous ses militants à plus de vigilance afin de porter plus haut le flambeau du SNTD et pour le renouveau syndical. Il s’est réjoui de la nomination d’un nouveau directeur général à la tête des douanes.

Le secrétaire général adjoint du SNTD, le commandant Alassane Ascofaré, a lui invité l’administration des douanes à protéger les agents contre les attaques terroristes, assurant que son organisation syndicale travaillera avec le nouveau directeur général des douanes dans un cadre légal.

Le représentant de la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM), Mamadi Sissoko, a rappelé que la lutte syndicale est un choix. Et un syndicat ne vaut que par le respect des textes législatifs et réglementaires qui le régissent et la défense des intérêts des travailleurs, avant d’assurer que la CSTM ne ménagera aucun effort pour accompagner le SNTD sur ce plan.

Le SNTD a été créé en 2013. Il est affilié au CSTM et se fixe comme objectifs de combattre l’injustice au sein des douanes maliennes et de doter le corps d’un statut autonome.

Sidi Y. WAGUÉ

SOURCE : ESSOR