Partager

Concernant le premier, on note entre autres, le payement du reliquat des indemnités de hiérarchisation à tous les enseignants, l’octroi des primes de logement à tous les enseignants, au personnel de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture, le relèvement du taux des indemnités de surveillance et de correction des examens scolaires allouées aux membres du jury de surveillance et de correction.

S’y ajoutent l’allocation des primes de documentation à tous les enseignants, des indemnités aux conseillers pédagogiques correspondant à la fonction qu’ils exercent, l’octroi de primes aux personnels non techniciens en matière de jeunesse, de sport, de culture et de l’artisanat en service dans les différents ministères, l’octroi de primes de risque aux professeurs de l’enseignement technique et professionnel, aux agents de l’Education Préscolaire et Spéciale, l’indexation du salaire des animatrices de la petite enfance sur le salaire des agents de la catégorie D.

S’agissant des revendications pédagogiques, on relève l’intégration des diplômés sortant des I.F.M et des contractuels à la fonction publique (y compris les sortants de l’Egire de Tombouctou et de l’IFEP, l’érection des écoles communautaires en écoles publiques, l’évaluation du système éducatif pour pallier les difficultés). Il y a également l’organisation du concours d’agrégation de l’enseignement secondaire, la création de pôles universitaires régionaux, la création d’un bloc pédagogique à l’IUG…

Précisons que la correction des grilles B1 et B2 étant totalement résolue dans les accords UNTM/ Gouvernement, le SNEC a biffé cette doléance de sa plate forme revendicative.

La date d’effet est le 1er janvier 2006 et la date d’application commence le 1er juillet de la même année. Ainsi, en janvier de l’année prochaine, il y aura un rappel de 6 mois (de janvier à juin 2006).

En outre, le secrétaire général Tibou Tely a laissé entendre que son syndicat n’est pas concerné par le préavis de grève lancé par la FEN.

Il a aussi déploré la démarche cavalière de cette fédération qui avait pourtant pris langue avec le SNEC pour engager des actions communes.

Chahana TAKIOU

20 avril 2006.