Partager

Par cet accord d’un montant de 5,5 millions de dollars, plus de 33 milliards de F CFA, la Banque mondiale vient de mettre en place le financement nécessaire à la réalisation de la composante malienne du projet régional qui couvre le Mali, le Burkina, le Cameroun et la Guinée.

Le projet pour la sûreté et la sécurité du transport aérien en Afrique de l’Ouest et du Centre permettra à l’autorité de l’aviation civile de mieux respecter les normes de sûreté et les normes de sécurité de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et d’aider les principaux aéroports internationaux à mieux se conformer aux normes de sécurité de l’OACI.

Le projet appuiera l’adoption et l’application de réglementation et code harmonisés pour les transports aériens et la création d’agences autonomes de l’aviation civile des services de conseil et en assurant la formation dans le domaine de la supervision de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile.

Ce projet, de l’avis des signataires, intervient dans un contexte particulièrement difficile pour le transport aérien africain : services de transports inefficaces, coûteux et peu fiables. Toutes choses qui expliquent et motivent l’assistance de la Banque mondiale aux pays de la région à travers ce projet, dont l’objectif est de créer un environnement sécurisé et sûr pour le transport aérien en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Le ministre de l’Economie et des Finances a félicité le représentant résident de la Banque mondiale au Mali pour son implication personnelle dans le dénouement des dossiers du Mali à la Banque mondiale.

Mohamed Daou

29 mai 2006.