Partager

L’armée continue de renforcer sa présence sur la ligne de front de Sévaré et environs. En plus de milliers d’hommes, plus d’une centaine autres éléments du 33e Régiment des commandos parachutistes seront très bientôt déployés à Sévaré.

Pour vite intervenir au nord une fois que l’autorité donnera l’ordre, l’armée continue de renforcer sa présence sur la ligne de front à Sévaré. Elle continue de se réorganiser et de renforcer ses capacités logistiques et humaines sur le terrain.

Les effectifs sur le front seront bientôt renforcés par plus d’une centaine d’éléments du 33e Régiment des commandos parachutistes de Djicoroni. Au cours d’une visite de terrain à Mopti les 6 et 7 août, le chef d’état-major de l’armée de terre, le colonel Ibrahim Fané, a annoncé l’arrivée imminente à Sévaré de ces éléments du 33e Régiment pour renforcer les effectifs. Il a souhaité que ses frères d’armes bénéficient d’un accueil pour leur permettre de rester confiants.

Après la prise de Gao, le samedi 31 mars, et la ville sainte de Tombouctou, le dimanche 1er avril, l’armée s’est repliée sur Sévaré, Konna, Bandiagara et Soufouroulaye principalement. Conscientes qu’elles seront en tête du combat même en cas d’une intervention des forces étrangères, nos forces armées continuent de prendre des dispositions nécessaires pour mieux reconquérir des régions tombées aux mains des envahisseurs.

Si l’on en croit le chef d’état-major de l’armée de terre, les préparatifs vont bon train. « En plus de ce qui est déjà fait, l’Etat est en train de faire ce qu’il doit faire sur d’autre plan, cela nous impose d’être prêts », a souligné le colonel Fané. Et de souligner que les soldats sur le terrain sont très motivés avec un moral au beau fixe, impatients de monter au nord pour libérer nos terres ancestrales.

Le poste opérationnel de Sévaré est commandé par le colonel Didier Dacko.

Sidiki Doumbia

16 Août 2012