Partager

Les militaires sur la ligne de front à Sévaré n’ont pas observé la trêve de Tabaski. Par contre, ils avaient renforcé leur dispositif sécuritaire pour anticiper sur d’éventuelles intrusions d’islamistes qui pouvaient profiter de la fête pour faire des attaques.

L’armée attendait de pied ferme les mouvements armés à la veille et le jour de la fête de Tabaski. Elle a mis en place un solide dispositif sécuritaire. Déployés tout autour de Sévaré, Konna, Koro et environs, les hommes n’avaient pas la tête à la fête. Ils sont restés très mobilisée pour la cause.

« Nous ne serons pas à l’aise tant que nous ne libérons pas le Nord », assure un militaire au front. Les hommes au front retrouvent de plus en plus le moral. Ils sont très vigilants. Ils ont envie aujourd’hui d’en finir une bonne fois pour toutes avec les islamistes.

Depuis la prise des régions du Nord par des mouvements armés, les forces armées se sentent vexées. Elles sont, aujourd’hui plus que jamais déterminées à libérer le Nord. Ainsi, elles ont commencé la manœuvre pour que tout soit prêt au jour « j » à leur niveau afin qu’une fois le feu vert de l’ONU donné, l’intervention soit la plus efficace possible.

Sidiki Doumbia

31 Octobre 2012