Partager

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) est prête pour assurer ses missions de supervision et de suivi des élections. C’est ce qu’a affirmé samedi dernier son président Fodié Touré, qui animait un point de presse.

A en croire le président de la Céni, l’unique problème auquel l’institution est confrontée actuellement est le recrutement des 18000 délégués compétents et capables d’assurer pleinement les missions de supervision dans les bureaux de vote à l’intérieur du pays.

Pour M. Touré, les délégués de la Céni devront avoir un niveau intellectuel assez élevé. Or, a-t-il expliqué, de telles personnes sont parfois difficiles à dénicher dans les coins reculés de la brousse. Les délégués de la Céni sont la cheville ouvrière de cette institution le jour du scrutin. Ils assistent et suivent le déroulement du scrutin dans le bureau de vote dans lequel ils sont déployés.

Toutefois, selon M. Touré, les missions effectuées par les membres de l’organe chargé de la supervision et du suivi des élections ont permis de faire le constat que les démembrements de la Céni tant à l’intérieur qu’à l’extérieur sont fonctionnels.

Interrogé sur le manque de fonds dont souffrait la Céni fin décembre et qui risquait de paralyser ses activités, Fodié Touré a fait comprendre qu’au jour de samedi dernier la Céni n’était pas encore en possession des 2 milliards qu’elle réclamait, mais qu’elle n’était pas non plus dans une situation de dénuement total. « Ce que nous avons nous permet d’exécuter nos activités. Nous pensons que les fonds seront disponibles au fur et à mesure que nous avancerons », a-t-il expliqué.

A propos de sa déclaration appelant les partis politiques et particulièrement notre confrère l’ORTM à respecter la loi en matière de campagne électorale, Fodié Touré a réaffirmé la détermination de la Céni à rappeler toujours à l’ordre ses partenaires partis politiques et médias d’Etat à observer les principes édictés dans la loi électorale. Aux dires de M. Touré, la Céni et la Délégation générale aux élections se rendront ensemble en France dans peu de temps pour l’impression des cartes électorales.

Denis Koné

20 février 2007.