Partager

Depuis l’avènement du football féminin au Mali, tous les yeux sont braqués sur une seule équipe : les Super-Lionnes de Hamdallaye. Du coup, beaucoup de citoyens s’interrogent sur les raisons de leurs succès constants qui pourtant, ne dépendent, ni moins ni plus que des efforts consentis par son emblématique président, Papa Seyan Keïta.

“C’est un homme à tout faire dans l’équipe. Comme vous le savez, l’équipe ne bénéficie de rien ni de la fédération, ni la Ligue de Bamako. D’ailleurs, le football féminin a été longtemps méconnu. Mais le président Seyan y a cru et a continué à financer l’équipe avec les matériels sportifs, sans oublier les motivations financières. C’est la seule équipe au Mali où les joueuses ont des primes de match et des motivations matérielles et financières”, a déclaré le Secrétaire Général Minamba Keïta.


Et d’ajouter :
“A chaque trois mois, le Président nous dote de maillots, de crampons, de survêtements et d’autres cadeaux importants. On n’oublie pas aussi le transport des joueuses pour l’entraînement, durant toute l’année”.

Ce qui explique que depuis l’avènement du Championnat du District vers les années 1999 (excepté l’année 2006), ce sont toujours les Super-Lionnes qui ont été sacrées Championnes. Ce qui avait agacé certains responsables qui ont tout tenté pour nuire à l’équipe. Une nuisance qui s’est répercuté sur l’équipe nationale féminine, l’année dernière.

De nos informations, il ressort qu’au cours des 18 journées du Championnat du District, les joueuses ont reçu des primes de match fixées à 2000 FCFA. Mais pour les grands derbies (notamment contre le FC Amazone, le Mandé, le Réal), les primes sont exceptionnellement fixées à 5000 FCFA.

Dans l’histoire du footbal féminin, il faut noter que des joueuses sont allées au professionnalisme en France (à Saint Etienne), et que 7 joueuses s’apprêtent à partir. Tout cela dénote la volonté de Papa Siyan Keïta de développer le football féminin, et le sport en général au Mali.

Notons que les Super-Lionnes ont gravi tous les échelons en gagnant la plupart des trophées : le trophée Estherita, le titre de Championnes 2008, et tout dernièrement, le trophée Money Gram doté de 200 000 FCFA. Et tout cela, avec la manière.

Au nombre des vedettes actuelles de l’équipe, on peut citer Aminata Sacko, Aïcha Konaté, M’Ba Diarra, Fatoumata Doumbia “Raul”, Ramata Badiane, Oumou Touré… En dehors de cela, l’équipe est composée d’une légion étrangère venue de la Guinée Conakry.

Toutes ces étrangères sont payées et entretenues par Papa Seyan, même si nous participons un peu. Mais le grand mérite lui revient. Nous demandons, à la lLgue et à la Fédération, de nous aider et nous assister matériellement et financièrement, au lieu de nous combattre”, a déclaré le Secrétaire Général Minamba Keïta.

J’investis uniquement par amour et par passion pour le football. Que la Fédération et la Ligue ne nous donne pas de l’argent, mais au moins, qu’on reconnaisse notre sacrifice. Et cela passe par une meilleure sélection des meilleures joueuses à l’équipe nationale“, a déclaré Papa Seyan Keïta.

D’ailleurs, c’est à cause des rivalités inutiles que les Fatou N’Diaye (la meilleure joueuse), Ramata Badiane, M’Ba Diarra et Oumou Touré n’ont pas été sélectionnées. Du coup, les Super-Lionnes étaient sorties par la petite porte lors de la CAN 2008 jouée en Guinée Equatoriale, en Novembre dernier.


Sadou BOCOUM

27 Janvier 2009