Partager

Les Forces armées maliennes ont infligé, hier, de lourdes pertes à un groupe terroriste qui s’en était pris à un détachement de soldats en mission dans l’inter-fleuve dans le Cercle de Macina, Région de Ségou. Les opérations de sécurisation de l’ensemble du territoire se poursuivent avec succès.

Les Forces armées maliennes de défense et de sécurité mènent depuis des semaines des opérations d’envergure sur toute l’étendue du territoire national. Objectif : harceler et débusquer les terroristes notamment leurs chefs en allant les chercher jusque dans leur dernier retranchement afin de les mettre hors de combat ou les obliger à se rendre avec armes et bagages. Cette nouvelle stratégie offensive gagnante a désorganisé le dispositif des groupes armés terroristes réduisant beaucoup leur capacité de nuisance ou à mener des opérations offensives.

L’une des rares options qui leur reste est de tendre des embuscades aux FAMa ou de poser des Engins explosifs improvisés (EEI) sur le passage de nos forces et des populations civiles. Le seul but de ces actions d’éclat étant de faire parler d’eux dans le but de prouver à la face du monde et à leurs bailleurs qu’ils disposent encore de capacités de nuisance et de mouvement. Cette stratégie ignoble et propagandiste s’avère inefficace car elle se solde de plus en plus par des revers cuisants que les FAMa se font un plaisir de leur infliger à chaque accrochage.

En témoigne la riposte foudroyante des soldats suite à une embuscade dans le Cercle de Macina. «L’État-major général des Armées informe l’opinion nationale que dans la matinée du 20 mai, vers 5 heures du matin, des combattants de la katiba Macina ont tenté d’attaquer des FAMa en bivouac dans l’inter-fleuve après avoir escorté des forains dans la journée. La réaction des FAMa a été sans répit et les terroristes ont été complètement mis en déroute avec des pertes en vies humaines et en matériels considérables», a annoncé l’Armée dans un communiqué rendu public hier.

Le bilan, selon la source militaire, fait état d’une trentaine de terroristes neutralisés et d’une importante quantité de matériels récupérés. Il s’agit de 13 motos dont une montée de mitrailleuse 12,7 mm, 1 PKM, 11 PM, 2 LRAC, des talkie-walkie et divers autres matériels. Il est aussi à rappeler que les terroristes dans leur débandade ont emporté plusieurs corps et des blessés. Les ratissages continuent dans la zone. «Côté FAMa, nous déplorons 3 morts et une dizaine de blessés immédiatement pris en compte», précise l’Armée dans son communiqué.

Cette prouesse qui confirme l’efficacité des opérations en cours intervient a un moment où l’armée est décidée à nettoyer toutes les forêts servant de cachettes pour les terroristes et à réduire en cendre les quelques rares bases terroristes qui existent dans des zones inondées. Les embuscades que tendent les terroristes visent alors à ralentir le rythme de progression de nos unités combattantes dans l’espoir de stopper la traque des chefs terroristes ou leur permettre de gagner du temps en attendant leur mort prochaine.

Dans ce contexte de forte pression sur eux, on enregistre des redditions de combattants armés. Ceux-ci acceptent de déposer armes et bagages pour se constituer prisonniers auprès des FAMa. C’est ainsi que la semaine dernière, deux combattants armés dont un chef terroriste du fuseau Ansongo dans la Région de Gao, ont jeté l’éponge. Cette opération de reddition s’est déroulée sans incident et tout a été mis en œuvre pour une prise en charge des intéressés. Ce rétropédalage intervient après la reddition d’un important groupe terroriste le 28 avril dernier à Aguelhoc, dans la Région de Kidal.

La reddition et la repentance sont les seules voies de recours pour les Maliens ayant conscience qu’ils ont été entraînés dans une aventure funeste contre la nation, prévient la hiérarchie militaire. Du 21 avril au 3 mai 2024, les Forces armées maliennes (FAMa) ont mené avec succès de nombreuses opérations d’envergure dans le Septentrion du pays notamment dans le secteur de Indélimane (Région de Gao). Ces actions, qui s’inscrivent dans le cadre de la mission régalienne de défense opérationnelle du territoire national, ont ainsi permis la neutralisation par nos unités de plusieurs combattants terroristes dont le célèbre chef de l’EIGS, Abou Houzeïfa dit Hugo.

Le 11 mai dernier, suite à une information faisant état de la tenue d’une réunion d’un GAT à environ 10 km au Nord-Est de Nouhoum-Peulh, localité de Diafarabé, dans le Cercle de Ténénkou, les FAMa ont conduit une reconnaissance offensive aérienne ayant permis de localiser ce regroupement. La cible a été verrouillée et détruite par des frappes menées par le Super Tucano A29.

Cheick Moctar TRAORE

Source: L’Essor