Partager

Le 13 Novembre 2008, un incident survenait à l’aéroport international de Bamako-Sénou, mettant en cause le député de Yélimané, Mahamadou Hawa Gassama Diaby. L’intéressé vient aujourd’hui de déposer une plainte auprès du Tribunal de Première Instance de la Commune III, contre la société SECURICOM-SARL. La révélation a été faite par l’intéressé lui-même, ce mercredi 26 Novembre 2008, à la faveur d’une conférence qui s’est tenue au siège de son parti.

Rappelons qu’au début de cette semaine, une information très compromettante circulait à propos de l’élu, portant sur un scandale qu’il aurait créé à l’aéroport de Bamako. Aussi a-t-il tenu ladite conférence pour “s’en laver proprement les mains ”.

En effet, tout au long de cette conférence au cours de laquelle il a narré sa version des faits, l’honorable député de Yélimané s’est plutôt fait passer pour une victime. Mais soulignons qu’à propos de cette affaire, le député de Yélimané n’est aussi pas directement concerné. D’où la question qui se pose : l’élu surnommé “député étrangleur” voulait-il jouer au justicier? C’est, en tout cas, ce à quoi fait penser la suite des évènements.

Par une requête déposée auprès du Tribunal de Première Instance de la Commune III, l’élu de Yélimané demande des comptes à la société SESURICOM travaillant sur la base d’un contrat au niveau de l’aéroport de Bamako-Sénou. Il est aidé, en cela, par le cabinet de Me Hamidou Diabaté. Dans une copie de ladite requête adressée par l’élu au TPI de ladite Commune (par l’intermédiaire de son cabinet conseil), le demandeur sollicite… réparation du préjudice.

M. Maciré Dramé résidant en France représenté par Mahamadou Hawa Gassama domicilié à Djélibougou “Petit Paris”, ayant pour conseil M. Hamidou Diabaté, Avocat à la Cour, en l’étude duquel domicile est élu pour la présente et ses suites, a l’honneur de vous exposer que M. Maciré Dramé, titulaire du passeport N°07CV23337, devait prendre le vol N°ATS22 du 13 Novembre 2008 Bamako-Paris ; qu’il fut débarqué et conduit à la police du 7e arrondissement, après contrôle de ses documents de voyage par M. Sidibé, agent de SECURICOM-SARL, au motif qu’il avait commis une usurpation d’identité. Toutes choses qui portent atteinte à son honneur et sa dignité“, déclare, en substance, la requête.

Il en ressort que par lettre n°238/MAL O8/JLA du service de la coopération technique internationale de police du 14 Novembre 2008, il a été établi que l’incriminé, à savoir Maciré Dramé, est bien le titulaire du passeport en question. Et l’élu, préciser dans cette requête que Maciré Dramé avait l’obligation de se rendre en France à une date indiquée ; mais qu’il n’a pu le faire à cause du “comportement fautif” de M. Sidibé. Toutes choses qui, dit-il dans la requête, ont nui à ses relations avec son employeur.

Et l’honorable député, de déclarer qu’il est content qu’au moment des faits, l’agent Sidibé ait agi sous la responsabilité de son service employeur qui se trouve être SECURICOM-SARL. En commettant la faute indiquée, sous l’autorité de son employeur, l’agent Sidibé engage aussi la responsabilité de ce dernier, dclaré l’élu de Yélimané. C’est pourquoi, à travers sa requête introduite auprès du Tribunal, il sollicité la comparution et de l’agent et de son service empoyeur. Il demande également au tribunal de leurfaire payer dix millions de FCFA représentant la réparation du préjudice causé.

Avec ce dossier, c’est un autre feuilleton qui démarre, avec l’implication du député URD, élu à Yélimané. Toujours à propos de cet incident, notons que le député Mamadou Hawa Gassama en a profité pour interpeller deux ministères à l’Assemblée nationale : ceux de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile et des Equipements et Transport.


Laya DIARRA

27 Novembre 2008