Partager

A l’occasion de sa récente visite en terre française, le président ATT a été reçu par son homologue Nicolas Sarkozy, pour un déjeuner de travail le vendredi 26 octobre à 13 heures au Palais de l’Elysée. Après de riches échanges empreints de fraternité, le président Sarkozy n’a pas manqué de rendre, à nouveau, hommage à la démocratie malienne qui est un exemple pour l’ensemble du continent africain. Ensuite, il a fait part de son intention de venir très prochainement au Mali. Du côté de l’Elysée, ce voyage est déjà calé dans l’agenda du président français.

Lors de ce déjeuner – le premier offert à un chef d’Etat par le président français-, les relations entre les deux pays ont été au cœur des discussions. Une occasion saisie par Nicolas Sarkozy pour rendre un énième hommage à la démocratie malienne.

Naturellement, il a été aussi évoqué la question de la sécurité dans la bande sahélo- saharienne, notamment au nord du Mali. Le président français a réitéré la position de son pays qui condamne le recours à la violence et l’utilisation des mines par un groupe rebelle. En contrepartie, Sarkozy a confirmé à ATT la solidarité de la France face à ces attaques. Ce qui augure de lendemains encore meilleurs dans le cadre de la coopération entre les deux Etats.

Pour confirmer les bonnes intentions françaises, Sarkozy a décidé de se rendre au Mali très prochainement, à l’occasion d’une tournée africaine. Selon des sources concordantes, cette visite officielle s’effectuera vers la fin du premier trimestre de l’année 2008, car, déjà inscrite en bonne place dans l’agenda du Chef de l’Etat français.

Il faut noter qu’à travers le récent déplacement du président ATT sur Paris, les relations franco-maliennes sont parties pour un regain d’activité car le gouvernement Sarkozy a déjà montré des signes de disponibilité et d’intérêt pour le renforcement des liens de coopération bilatérale multisectorielle entre les deux pays.

Notons déjà, que des discussions sont en cours pour éponger le reliquat d’une ancienne dette de 64 milliards de F CFA, consécutive à l’entrée du Mali dans la zone CFA. Certes, des efforts de remboursement ont été effectués, mais une partie restait encore due.

Cependant, de l’engagement de la France à appuyer le Mali à mieux sécuriser son territoire, il convient de relever une équivoque importante tendant à lier ce fait aux derniers événements du nord Mali. En fait, depuis très longtemps, la France apporte un appui aux forces de sécurité maliennes, notamment dans le cadre de l’équipement.

L’on se rappelle bien que c’est Nicolas Sarkozy, alors ministre français de l’Intérieur, qui était venu remettre au gouvernement malien une centaine de voitures destinées à la police, la gendarmerie et la garde nationale.

Il est aisé de comprendre alors que l’engagement de Sarkozy, président, s’inscrive dans une logique de continuité de facilitation de la mobilité de l’armée malienne, dans sa mission de sécurisation du territoire national.

Amadou Bamba Niang

1er novembre 2007.