Partager

Suite à la libération de certains détenus inculpés pour différentes infractions commises au Nord et à la levée prochaine des mandats d’arrêt émis contre d’autres : L’AMDH exige du gouvernement le châtiment de ceux qui ont commis des crimes au Nord

L’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH) a appris à travers les voix les plus autorisées que le gouvernement du Mali a pris des mesures dites d’apaisement ou de confiance qui consistait à la libération de certains détenus inculpés pour différentes infractions commises au Nord et la levée prochaine des mandats d’arrêt émis contre d’autres.

Dans un communiqué, l’AMDH attire l’attention des pouvoirs publics sur le fait que loin de promouvoir la paix et la réconciliation, ces mesures dites de confiance peuvent aggraver la fracture entre les communautés du Nord en exacerbant la frustration des victimes et le sentiment d’impunité en faveur des présumés auteurs.

Pour l’association, la paix et la réconciliation passent inéluctablement par la justice. A ce titre, elle demande au gouvernement de tout mettre en œuvre pour poursuivre et sanctionner toutes les violations des droits de l’Homme commises au Nord. Car, selon elle, la justice ne peut et ne doit être sacrifiée sur l’autel d’une paix illusoire.

Bandiougou DIABATE

L’Indépendant du 14 Octobre 2013.