Partager

Plus de 16 millions de F CFA de dons ont été octroyés à neuf ONG maliennes par la Banque mondiale vendredi dernier.

Le bureau de la Banque mondiale au Mali a remis, vendredi dernier, des chèques d’un montant global de 16 339 625 F CFA de subvention à neuf ONG nationales, dans le cadre de la 2e édition de son Programme de petites subventions (Small Grants Program).

Les bénéficiaires de ce Programme de petites subventions, qui est un fonds d’appui aux actions initiées par la société civile (ONG, associations, syndicats, groupements de base, etc.), en vue du renforcement de leurs capacités, sont : le Consortium Mali 2000/Garef, l’Association nationale des juristes du Mali (ANJM), l’Association de lutte contre la faim et la pauvreté (ACFP-Mali), Yiriba Suma/Réseau d’appui à l’épanouissement de la femme (RAEF/YS), Association pour la promotion des groupements ruraux Dugu Tonw Demeso (APGR), l’ONG Carrefour Développement (Card), l’Association d’appui à l’auto développement communautaire (AADe.C), le Centre d’appui et de recherche participative pour le développement (Carpad) et l’Appui pour la valorisation et la promotion des initiatives privées (AVPIP).

Le bureau du Mali a retenu, après appel d’offres, le Secrétariat de concertation des organisations non-gouvernementales maliennes (Seco-ONG Mali) dont les locaux ont servi de cadre à la cérémonie de remise des chèques.

Le Seco-ONG Mali, en tant qu’administrateur externe du programme, a associé plusieurs autres structures faîtières à la gestion du programme, notamment dans le cadre du comité de sélection des propositions.

Ce comité de sélection, dont la Banque mondiale est membre également, a reçu des requêtes d’appui financier de trente-cinq organisations pour des activités relatives à l’engagement civique et, à la suite du processus d’évaluation, neuf ONG et associations ont été retenues.

Les thèmes retenus cette année par le programme sont la gouvernance locale et la participation des femmes à la vie publique.

Le programme met l’accent sur : les activités qui font la promotion du dialogue social, la diffusion de l’information, de l’échange et le renforcement des capacités à travers ; les activités favorisant l’implication, l’intégration et/ou l’amélioration des conditions des groupes sociaux vulnérables et/ou marginalisés ; les séminaires et rencontres d’échanges basés sur des résultats ; l’amélioration des outils de communication à destination des communautés de base ; la publication de revue ou la production de matériels audiovisuels et les activités favorisant la mise en réseau des acteurs de la société civile, les échanges d’expériences etc.

En outre, dans le cadre de ce programme : les activités financées doivent être compatibles, complémentaires ou renforcer celles des projets financés par la Banque mondiale au Mali. Elles ne doivent pas se substituer ou concurrencer les projets ou programmes financés par la Banque mondiale au Mali.

Le programme de Petites subventions favorise beaucoup les activités co-financées par la structure requérant elle même ou par un autre partenaire ; le programme subventionne généralement moins de la moitié du coût total du projet et il ne subventionne qu’une seule activité pour la même structure requérante pendant l’année.

21 août 2006.