Partager

L’Azalaï hôtel Salam a servi de cadre, le mercredi 19 juillet dernier pour la clôture des travaux de l’atelier national de validation de la Stratégie Spécifique de Développement des Régions du Nord du Mali (SSD/RN) qui avaient débuté le 17 juillet. C’était sous la présidence du ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, M. Hamadoun Konaté.

Organisé par le Ministère de l’Économie et des Finances à travers la Cellule Technique du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CT/CSLP), avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), cet atelier a enregistré la participation des acteurs aussi bien du niveau national, régional que local. Il s’agit des institutions de la République, les départements ministériels, les services techniques centraux et régionaux de l’administration, les organisations de la société civile et du secteur privé, les collectivités territoriales, les partenaires techniques et financiers et les mouvements signataires de l’accord de paix.

L’objectif de cet atelier était de finaliser et de valider le projet de la Stratégie Spécifique de Développement des Régions du Nord du Mali (SSD/RN) de manière participative et inclusive afin de permettre son appropriation par tous les acteurs pour sa mise en œuvre.

Il s’agissait aussi de partager le projet de Stratégie Spécifique de Développement des Régions du Nord du Mali avec les autorités et acteurs bénéficiaires des régions concernées, de recueillir les initiatives et les propositions d’inputs d’intérêt régional ou interrégional devant compléter le plan d’actions de la SSD/RN et contribuant à son amélioration conformément à l’accord pour la paix. Mais également de le valider.
Le rapporteur général, Mahamadou Zibo Maïga, Coordinateur de la Cellule Technique du CSLP a indiqué que les débats portant sur  les orientations stratégiques, l’articulation de la stratégie avec les autres structures prévues par l’accord et les programmes sectoriels, le financement de la stratégie, notamment le déséquilibre dans la répartition des coûts entre les axes, la prise en compte des régions de Mopti et Ségou dans la stratégie, ont abouti à la répartition des participants en groupes autour de trois (3) axes stratégiques d’intervention de la SSDRN. Il s’agit du  groupe 1 sur : « l’amélioration de la gouvernance globale », le Groupe 2 sur : « le développement social et l’accès aux services sociaux de base » et le Groupe 3 sur: «le développement économique et les infrastructures ».

A en croire le rapporteur, ces groupes ont analysé,au regard des priorités régionales et locales, la cohérence de la SSD/RN avec les politiques et stratégies régionales et sectorielles. Aussi, ils ont formulé des propositions d’inputs pouvant contribuer à améliorer la SSD/RN et son plan d’actions en tenant compte des priorités spécifiques des différentes régions du Nord du Mali. Et ils ont également fait des propositions d’opérationnalisation du dispositif de mise en œuvre et de suivi-évaluation de la SSD/RN en vue d’assurer sa bonne mise en œuvre.

Selon Mahamadou Zibo Maïga, à l’issue des travaux, les participants, après avoir apprécié la qualité du document de Stratégie Spécifique de Développement des Régions du Nord du Mali ont recommandé la prise en compte dans le document de certaines observations. Notamment, les contributions, ajouts et suggestions formulés par les groupes, l’actualisation des fiches de projets en indiquant le coût estimatif, l’état d’acquisition du financement et la localisation, la mise en place du Fonds de Développement Durable avec une gouvernance inclusive et transparente, la mise en œuvre du DDR (Désarmement, Démobilisation et Réinsertion) dans toutes ses composantes.Sans oublier de diligenter l’application du chronogramme retenu pour le retour effectif de l’administration dans les différentes régions, de responsabiliser les autorités administratives, politiques et traditionnelles pour renforcer le climat de paix et de sécurité, de renforcer les conditions de paix et de sécurité à travers la mise en œuvre effective des actions de développement, d’organiser des ateliers régionaux de dissémination de la Stratégie, d’affiner le dispositif de suivi-évaluation en précisant les rôles et responsabilités de chaque acteur aux différents échelons territoriaux et de mettre en place le Conseil Consultatif Interrégional.

Dans son discours de clôture, le ministre Hamadoun Konaté après avoir salué les acteurs pour la qualité de leurs travaux, a encouragé toutes les parties prenantes de l’accord à fournir les efforts nécessaires pour la consolidation de la paix et de la sécurité. Laquelle, selon lui, est une condition sine qua non du succès de la Stratégie Spécifique de Développement des Régions du Nord du Mali.

Moussa Sékou Diaby
Du 25 Juillet 2017