Partager


Chaque année, les infections liées aux soins de santé touchent des centaines de millions de patients dans le monde et entrainent un nombre considérable de décès. C’est pourquoi, l’alliance mondiale pour la sécurité de patients de l’OMS a lancé un défi “un soin propre est un soin plus sûr”, un appel à tous les pays et professionnels soignants dans le but de promouvoir la sécurité des patients par la prévention des infections associées aux soins.

Notre pays le Mali s’est engagé à relever ce défi en janvier 2007 par la signature du document et le lancement de sa journée nationale pour la sécurité des patients. Et l’hôpital de point G de Bamako a été choisi par l’OMS pour tester la stratégie de promotion de l’hygiène des mains.

UNE COOPERATION EXEMPLAIRE

C’est le vendredi dernier qu’a eu lieu le lancement de cette stratégie OMS de promotion de l’hygiène des mains à l’hôpital de point G. C’était en présence du ministre de la Santé M. Oumar Ibrahima Touré, des représentants de l’OMS Dr. Lamine Cissé Sarr, de l’Alliance mondiale pour la sécurité des patients de l’OMS Dr. Benedetta Allegranzi, chef de service santé des armées et de plusieurs invités s’intéressants à la sécurité des patients.

A la cérémonie officielle de lancement, le directeur général de l’hôpital de point G, médecin Colonel Charles Fau a rappelé qu’il existe une coopération dynamique et efficace entre la pharmacie hospitalière de l’hôpital du point G et le service de pharmacie des hôpitaux universitaires de Genève.

LES ATOUTS

Pour lui, cette coopération a permis d’une part de faire bénéficier certains agents de l’hôpital d’offres de formation à Genève et d’autre part d’acquérir du matériel et des matières premières pour la préparation de la solution hydro-alcoolique, nécessaire à l’hygiène des mains.

Selon Dr. Fau, c’est grâce à l’appui de cette coopération que plusieurs actions ont été déjà entreprises à l’hôpital comme la création d’un comité de gestion du projet hygiène des mains, l’élaboration d’un programme d’activités dont la première phase est en cours d’exécution, la préparation par la pharmacie de l’hôpital du point G d’une solution hydro alcoolique pour l’hygiène des mains, selon les recommandations de l’OMS.

LE REPRESENTANT DE L’OMS

Dans son intervention, le représentant de l’OMS Lamine Cissé Sarr a souligné que dans le cadre du défi mondial pour la sécurité des patients il ressort que le rapport publié fait cas de graves atteintes par les infections liées aux soins d’où le lancement de défi mondial pour la sécurité des patients. Selon lui, la sécurité des patients est reconnue comme une priorité par les systèmes de santé partout dans le monde.

Il a par ailleurs souligné que le lancement de la stratégie OMS de promotion de l’hygiène des mains au cours des soins avec comme thème central « un soin propre est un soin plus sûr » a pour objectif de sensibiliser l’opinion à propos de l’impact des infections liées aux procédures de soins des patients, d’amener les pays à s’engager plus sur la question à travers l’organisation de campagnes au niveau national et local, d’échanger des expériences et les données de surveillance avec l’alliance mondiale et OMS de tester l’application de la version avancée des directives de l’OMS sur l’hygiène des mains pour les soins de santé.

GARANTIR LA SECURITE DES SOINS

Dans son intervention, Dr. Benedetta Allegranzi a rappelé que lancé en octobre 2004, l’alliance mondiale pour la sécurité des patients de l’OMS a pour mandat de réduire les infections liées aux soins.

Elle a par ailleurs souligné que le lancement de la stratégie OMS de promotion de l’hygiène des mains va permettre de stimuler les pays à garantir la sécurité des soins à travers l’utilisation de solution hydro-alcoolique sans eau ni savon pour éliminer les germes au moment des soins.

DES AXES A EXPLORER

Dans son discours de lancement le ministre de la Santé a souligné que cette cérémonie constitue une marque de reconnaissance pour les efforts consentis par notre pays en matière d’hygiène hospitalière.

Selon lui, le Mali souscrit pleinement aux initiatives de l’Alliance mondiale pour la sécurité des patients. A en croire M. le ministre de la Santé, au plan national, certains axes sont à explorer pour l’exécution de l’engagement de notre pays.

Il a par ailleurs exhorté les structures de soins à mener des activités pour atteindre les objectifs de cet engagement tout en leur garantissant l’appui nécessaire du département de la Santé.

La cérémonie a pris fin par la signature du flacon géant symbolisant le flacon de la solution hydro alcoolique par le ministre de la Santé et les personnalités invitées.

Dado CAMARA

06 novembre 2007.