Partager

Mercredi, le ministre de la Promotion des Investissements et des Petites et Moyennes Entreprises, Ousmane Thiam a visité les installations de l’usine de fabrication de carreaux dénommée « Stones », située sur la route de Koulikoro.

S’informer sur les conditions de fonctionnement de la société et témoigner au promoteur le soutien de son département, représentaient les objectifs de cette visite du ministre Thiam.

Dans le double souci de palier à l’importation des matériaux de construction qui pèse lourdement dans notre balance commerciale, ainsi que le coût élevé des matériaux de construction pour les consommateurs, Ibrahima Diawara un malien de l’extérieur, de retour au bercail, a créé « Stones ».

Opérationnelle depuis août dernier et d’un capital social de 2 milliards de Fcfa, l’usine Stones comprend des machines de dernière génération, i lui permettent de répondre aux exigences les plus pointues de la clientèle. La capacité de production de l’usine est estimée à 1000 m2 de carreaux par jour.
Stones emploie actuellement 80 personnes. De même, grâce à la nouvelle usine, dizaines de jeunes des trois villages voisins de la zone de production du marbre, ont également trouvé un emploi dans les carrières.

Stones produit des carreaux granito en marbre à partir de matériaux locaux.
Blocs de marbre sont extraits dans le village de Sélinkégny dans le cercle de Bafoulabé.

Les carreaux sont fabriqués à partir de blocs de marbre concassés pour produire du granit et de la poudre. Ces deux produits sont mélangés avec du ciment pour obtenir sous pression, des carreaux de qualité.

Stones, en plus des carreaux, produit des pavés pour le dallage des trottoirs, des cours, des jardins … ; des tuiles et des pierres de décoration.

A long terme, Stones a comme ambition d’étendre ses activités à la production de carbonate de calcium utilisé dans la peinture ainsi qu’à d’autres produits entrant dans le bâtiment.

Cependant, ces projets de Stones, pourraient ne pas voir le jour, face aux difficultés actuelles, auxquelles, l’entreprise se trouve déjà confrontée.

En effet, Stones se bat, à armes inégales non seulement contre une concurrence déloyale, mais se voit affaibli par un taux élevé d’impôts et taxes. Ainsi, l’usine est prise en tenaille entre de puissants concurrents et une fiscalité handicapante.
Mr Diawara de décrier le fait que pour 1800 m2 de marbre produits, Stones doit payer 2,8 millions de Fcfa de TVA, alors que la TVA sur la même quantité importée par d’autres sociétés est de 1,5 million.

Aussi, Stones face à ce déséquilibre qui influe fortement sur les coûts de production et, par conséquent, sur le prix aux consommateurs, craint que la qualité de sa production ne suffise à garantir son avenir.

Promesse a été faite par le ministre Thiam, de plaider en faveur de Stones auprès des autorités en charge des questions fiscales.

15 décembre 2006.