Partager

jpg_keshi.jpg
Avant de se rendre au Congo, samedi, Stephen Keshi assure que ses prérogatives à la tête des Aigles du Mali n’ont pas été réduites. Il avait auparavant dévoilé une liste sans surprise. Et sans Drissa Diakité. Mais le Niçois pourrait revenir. « Les meilleurs jouent », a promis Keshi. Et personne ne peut refuser une sélection… dit-il.

Les Echos : Quel regard portez-vous sur le match de dimanche au Congo ?

Stephen Keshi : C’est un match important, pas décisif mais important. C’est l’avant-dernier de la première phase de qualification pour la Can et le Mondial-2010. Tout le monde a envie de le jouer. On en rêve d’avance. Avec le match du Gabon, on a commencé à se préparer. Donc on ira au Congo comme d’habitude, on continue d’améliorer le travail entrepris. Et chacun, tout en comprenant le message, donnera le meilleur de lui-même.


Les Echos : Sur la liste que vous avez dévoilée, il y a peu de changements ?

S. K. : Un petit peu, oui. Frédéric Oumar Kanouté et El Hadji Mahamane Traoré sont blessés. Ils ont été remplacés respectivement par Ténéman Ndiaye et Cheick Tidiane Diabaté. Ce dernier, qui est à sa première apparition chez les Aigles, a, faut-il le noter, 5 buts à son actif en Ligue 2 de France.

Les Echos : Si des joueurs comme Kanouté sont absents pour blessure, qu’en est-il de Drissa Diakité ?

S. K. : Drissa Diakité n’est pas appelé pour ce match mais prochainement je le convoquerai. Aucun joueur n’a le droit de refuser le maillot de la sélection. Tout comme Drissa, il y a d’autres comme
Boubacar Sidiki Koné « Tory », Bakary Diakité, etc. Drissa fait partie de ceux-là. Encore une fois, ce n’est pas pour autre chose. J’en ai discuté avec lui, il a compris et il reviendra pour le prochain match. Il a le même statut que les autres. Pour le moment, c’est un choix technique. Au-delà de tout, mon souci, c’est que l’équipe, le staff, tout le monde soit sur la même longueur d’onde. Après, les critiques seront plus critiques ou se tairont… J’assume mes choix.


Les Echos : Le problème de la doublure de Maha se pose et vous avez convoqué trois portiers alors que l’équipe va se déplacer avec deux. Pourquoi ?

S. K. : Je donnerais l’opportunité à tout le monde, y compris le jeune Oumar Cissoko de Metz. Donc petit à petit, j’aurais mon effectif puis l’équipe-type. Deux gardiens, c’est déjà difficile à gérer. Alors trois, c’est pour qu’en cas de souci on ait toujours le temps de rappeler quelqu’un au dernier moment. Sinon à chaque occasion ils doivent montrer qu’ils sont les meilleurs et le confirmer.


Les Echos : Pourquoi quatre nouveaux joueurs de la Ligue 1 du Mali sont sur la liste ?

S. K. : Des joueurs m’ont donné satisfaction dans le championnat local, dont Amadou Diamoutené du COB. Ils sont 4 au total et méritent d’intégrer le groupe d’autant plus que les Seydou Kéita, Mahamadou Diarra et Soumaïla Coulibaly sont passés par là. Donc, c’est une sorte de récompense pour eux. Ils sont nombreux, mais les places sont limitées et je crois que les autres locaux seront incités à travailler dur.


Les Echos : Vous êtes-vous fixé un objectif de points pour les deux derniers matches de cette phase des éliminatoires ?

S. K. : L’objectif, c’est la qualification. Et c’est à la fin qui compte. Notre objectif est de gagner les matches, tous les matches et non de faire un bilan de points par match.


Propos recueillis par

Boubacar Diakité Sarr

04 Septembre 2008