Partager

Le sélectionneur national Stephen Keshi est satisfait malgré la défaite en match amical contre le Gabon (0-1). « Quand on domine un match en se créant des occasions, il faut le tuer une bonne fois pour toutes », affirme-t-il.

La défaite (0-1) des Aigles face aux Panthères du Gabon a permis au coach de noter les lacunes de son équipe. Joint au téléphone depuis Paris, Stephen Keshi a dit son optimisme, indiquant qu’il y a encore des choses à parfaire.

Selon lui, ce que tout le monde a constaté lors de cette prestation des Aigles mardi dernier au stade de Mantes-la-Jolie, c’est le relâchement au moment où il fallait appuyer sur l’accélérateur et surtout le nombre incalculable d’occasions de buts manquées.


« Je suis très satisfait parce qu’en football même s’il n’y a que la victoire qui compte. En dépit de notre défaite, il y a encore des choses à corriger dans le jeu. Surtout le relâchement et les occasions nettes manquées. C’est ce qui a permis au Gabon de revenir dans le jeu et de marquer l’unique but
», constate Keshi qui fait ainsi allusion aux occasions de buts manquées par les joueurs maliens.

Pour Keshi, le remède, c’est de « discuter avec les gosses et rectifier cela. Parce que quand on domine un match et avec des occasions nettes de buts, il faut le tuer une bonne fois pour toutes », souligne le sélectionneur national. Tout en soulignant que « cela n’est pas grave du moment que l’équipe a bien joué et évolué dans un système tactique voulu ».

Le prochain match des Aigles ne ressemblera pas à celui de mardi contre le Gabon. « On préparelematch contre le Congo. De toute façon les rencontres de préparation sont aussi importantes que les matches officiels parce qu’ils comptent dans le classement Fifa. C’est important pour nous. Ce sont donc des matches qu’il faut jouer à fond et gagner. C’est vrai qu’on est en avance sur le Congo, mais pour le rendez-vous du 5 septembre on va se préparer comme d’habitude », promet Keshi. Les Diables rouges ont toujours posé des problèmes aux Aigles dans leur antre d’Alphonse Massemba-Débat avec leur public.

Pour Stephen Keshi, « il ne faut pas oublier qu’on avait battu le Congo à Bamako ». Par conséquent, « on a un avantage psychologique sur eux », répond-il avant de reconnaître que « le Congo que j’ai vu, il y a quelques mois est une très bonne équipe.

Mais nous aussi, nous avons une très bonne équipe. On a nos armes, nos atouts. On va se préparer en conséquence pour les affronter ». Pour mieux préparer cette rencontre les Aigles, dira Keshi, sont attendus le 1er septembre à Bamako pour le regroupement à Kabala.

L’équipe du Mali

Mahamadou Sidibé, Lassana Fané, Adama Coulibaly « Police », Souleymane Diamouténé, Amadou Sidibé, Djibril Sidibé, El Hadji Mahamane Traoré, Djimi Boubou Kebé, Mohamed Lamine Sissoko « Momo », Seydou Keita et Mamadou Bagayoko.
Entraîneur : Stephen Keshi


Sissoko et Fofana pas prêts

Le sélectionneur national Stephen Keshi parti en aval discuter avec les Toulousains Moussa Sissoko et Mohamed Fofana n’a pas eu l’accord des deux joueurs pourtant pressentis pour jouer pour le Mali. « En tant qu’entraîneur, je suis parti les rencontrer dans leur club mais sans avoir au préalable leur accord. Fofana dit qu’il n’est pas prêt. Sissoko dit qu’il ne s’est pas encore décidé ».

Le technicien nigérian précise que le défenseur du Mouloudia Moussa Coulibaly, pour des problèmes de visa, n’a pu faire le déplacement. Ce qui n’est pas une première chez ce joueur du championnat algérien. Et qu’il a préféré laisser certains joueurs au repos, dont Mamadou Diallo (FC Qatar) pour tester d’autres.

En outre, il a tenu à préciser que malgré cette défaite, l’essentiel, c’est de tirer les enseignements utiles et voir comment associer les joueurs. « Il fallait profiter de ce match pour voir les joueurs, faire des essais cela peut marcher ou pas, cas de Lassana Fané en défense et Djimi Boubou Kebé au milieu », a-t-il laissé entendre.

Boubacar Diakité Sarr

21 Août 2008