Partager

Une session de formation regroupe depuis le lundi 18 février à Kangaba les cadres du système statistique national et les médias sur les techniques de communication et d’interprétation des données statistiques.

Organisée par l’Institut national de la statistique (Instat) en collaboration avec la Coopération suédoise, la cérémonie d’ouverture de cet atelier de renforcement des capacités a enregistré la présence du préfet de Kangaba, Mahamoud Maïga, et le directeur général de l’Instat, Harouna Koné.

La formation est initiée par la maison mère des statistiques du Mali pour amener les médias à mieux comprendre les techniques de la production statistique afin de mieux les interpréter au cours de leur diffusion d’une part et d’autre part permettre aux agents et autres cadres du système national de la statistique de mieux maîtriser les techniques de la communication.

Pour le préfet de Kangaba, la production de données statistiques fiables, diversifiées et à temps est le socle de notre développement économique, social et culturel. C’est pourquoi, selon lui, un accent particulier doit être mis entre les statisticiens producteurs de données et les hommes de médias relayeurs d’informations.

Il a remercié la direction de l’Instat et les partenaires techniques et financiers pour l’organisation d’un tel atelier à Kangaba dans le but d’améliorer la qualité, la disponibilité et l’analyse des données statistiques pour les besoins des utilisateurs.
Cet atelier a pour but de réunir les membres de deux corps de métiers, bien que différents, travaillent toutefois pour l’information du public, a déclaré Harouna Koné, directeur général de l’Instat. Et de préciser qu’il s’agit de permettre aux uns d’apprendre et de comprendre les besoins des autres afin d’améliorer la collaboration au bénéfice du grand public.

En effet, il s’agit d’apprendre à donner des informations les plus objectives et les plus justes possibles, à valoriser les données statistiques et à atteindre un public plus large. Pour cela, les statisticiens doivent apprendre à présenter les résultats statistiques sous formes abordables pour les journalistes, à élaborer les communiqués de presse, à organiser les conférences de presse et à dialoguer avec les journalistes. Mais également, a-t-il ajouté, les journalistes doivent aussi apprendre où trouver l’information, comment établir des relations avec les producteurs et les fournisseurs de données, à connaître le calendrier de publication des informations statistiques.
Il a remercié le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population pour avoir autorisé l’organisation de cette formation qui rentre dans le cadre du renforcement de la collaboration entre les producteurs et les utilisateurs des données statistiques.
La formation qui dure trois jours permettra aux participants d’être initiés à plusieurs notions de la statistique.

Zoumana Coulibaly

Du 21 Février 2018