Partager

Autant l’entraîneur du Stade malien, Pascal Janin est fier du parcours réalisé cette année par son équipe toujours invaincue au plan national, autant il est conscient de la délicatesse de la tâche qui attend les siens, aujourd’hui au stade Modibo Keïta face au Djoliba. Pour le technicien français «tout est possible dans cette finale et il faut s’attendre à une partie difficile pour les deux protagonistes». Pascal Janin estime que les deux équipes partent à chances égales et qu’il n y a pas de favori pour cette finale.

Certes, l’entraîneur stadiste admet que son équipe abordera la rencontre avec un petit avantage psychologique pour avoir dominé son adversaire il y a quelques mois en championnat (1-0). Mais qu’on ne s’y trompe pas, insiste-t-il, le Djoliba d’aujourd’hui n’est pas le même qu’il y a quelques mois et l’équipe sera aussi motivée que le Stade malien. «C’est une grande fierté pour moi d’avoir conduit le Stade malien à ce stade de la compétition.

Pour moi, cette finale est la récompense de tout ce qu’on a fait depuis le début de saison, se réjouit Pascal Janin. Mais une finale reste une finale, il peut se passer beaucoup de choses. J’espère que ça va marcher, mais je m’attend à un match difficile».

Mais malgré le sacre en championnat avec en prime, la qualification en finale de la coupe du Mali et à la phase de poules de la coupe de la Confédération, le technicien français ne semble pas satisfait de la qualité du football produit par son équipe, notamment sur le plan offensif. «Ils (les joueurs, ndlr) n’ont toujours pas été présents au rendez-vous sur ce plan, avoue-t-il. D’ailleurs, je suis actuellement en discussion avec les dirigeants pour renforcer ce secteur parce que je pense que cette équipe peut jouer autrement et avoir un rendement meilleur».

Ce manque de percussion en attaque qui donne encore quelques soucis au coach stadiste, tranche avec la performance réalisée par l’arrière-garde de l’équipe qui n’a encaissé que 7 buts en championnat. On ne peut pas demander plus aux joueurs, souligne le coach stadiste.

Malheureusement pour le Stade malien l’un des éléments clés de sa défense, Moussa Diango Coulibaly a fait faux bond à ses camarades et ne participera pas à la finale d’aujourd’hui. «Il (Moussa Diango Coulibaly, ndlr) est parti sans informer personne et on ne sait pas où. Je ne comprend pas son attitude parce que de toute façon, il ne pourra jouer nulle part sans la lettre de sortie de la fédération», regrette le technicien français.

Cette absence du défenseur central se fera-t-elle sentir du côté des Blancs ? Non, répond le capitaine Cheick Mohamed Chérif Doumbia dit Makoun qui fait confiance à Pascal Janin pour trouver une solution au problème posé par le départ du défenseur central. «Moussa est un cadre de l’équipe, mais je suis sûr que l’entraîneur trouvera la solution pour le remplacer», dira le milieu de terrain stadiste.

De toute façon, renchérira le technicien français, le plus important n’est pas l’absence de Moussa Diango Coulibaly mais la volonté du groupe de réaliser le doublé. Et sur ce point, Pascal Janin est plutôt confiant. «Les joueurs sont motivés et manifestent une grande volonté de gagner, assure-t-il. Ce n’est pas un hasard si nous sommes là. Je fais entièrement confiance aux joueurs». «Cependant, je voudrai rappeler aux supporters que tout peut arriver dans un match de ce genre; donc quel que soit le résultat, je leur demande de soutenir l’équipe et de rester digne».

S. B. TOUNKARA


Orange-Mali habille les fianlistes

Fidèle à la tradition, Orange-Mali a encore habillé les deux finalistes de Dame coupe cette année. Hier, le sponsor officiel de la Fédération malienne de football (Malifoot) a ainsi remis un jeu de maillots à chacune des deux équipes finalistes.

La cérémonie s’est déroulée au siege de Malifoot, en presence de plusieurs personnalités dont le secrétaire général de la federation, Boubacar Thiam, le représentant d’Orange-Mali, Telly Diallo et les responsables du Djoliba et du Stade malien.

Composés de maillots, shorts et bas, les équipements ont été remis au secrétaire general de Malifoot, Boubacar Thiam par le représenant d’Orange-Mali, Telly Diallo. A son tour, le secrétaire general de Malifoot, remettra aux représentants du Djoliba et du Stade malien. Mais auparavant, Boubacar Thiam avait témoigné sa reconnaissance et sa gratitude à Orange-Mali pour ses actions en faveur du football malien.

S. B. T.

L’Essor du 11 Juillet 2013