Partager

Le nouveau président du Stade Malien de Bamako, Boukary Sidibé dit Kolon, ne cesse de prendre des initiatives louables pour que son club puisse être le meilleur au Mali. Ce qui, obligatoirement, passe par le professionnalisme.

Depuis son arrivée à la tête des Blancs de Bamako, on sent un véritable changement au niveau du complexe sportif du club à Sotuba. Le siège est désormais fonctionnel, avec une salle de conférence, ainsi que des bureaux dont celui du Secrétaire général du club. Dans les jours à venir, les joueurs du Stade Malien de Bamako auront leurs propres vestiaires.

Le président Kolon envisage également de construire un restaurant, pour que les joueurs puissent y prendre le dîner, après les entraînements. Le terrain d’entraînement sera aussi aménagé, d’ici l’ouverture de la prochaine saison.

Cette année, le club s’est fixé deux objectifs : la Coupe du Mali et le titre de champion national Ligue 1.

Le président Kolon est confiant pour son club, qu’il a mis dans les meilleures conditions possibles, en vue de préparer les demi-finales de la Coupe du Mali de football contre l’AS Réal cet après-midi, au Stade Omnisports.

A cet effet, les joueurs du Stade sont en Internat à l’hôtel Olympique, depuis le vendredi 2 juillet dernier. L’autre demi-finale a opposé, hier dimanche, le Djoliba AC au Centre Salif Kéïta (CSK).

S’agissant du championnat national Ligue 1, le Stade Malien de Bamako occupe la première place, avec 52 points, suivi de son vieux rival, le Djoliba AC. La première réunion du comité de gestion du Stade Malien de Bamako, le samedi 3 juillet, au siège du club à Sotuba, avait pour objectif de mobiliser tous les membres et sympathisants du club pour asseoir les conditions d’une meilleure saison.

A.B. HAIDARA

………………..

Cours Avancés en management de sport :Le CNOSM veut doter les fédérations sportives de moyens pour mieux s’organiser

A travers les cours avancés en management de sport, dont la troisième session vient de se tenir, du 1er au 3 juillet, le Comité National Olympique et Sportif du Mali veut doter les fédérations sportives de moyens pour mieux s’organiser. Il s’agit de mettre une communauté apprenante au sein de ces structures.

Le renforcement des capacités des fédérations sportives est l’une des priorités du Comité National Olympique et Sportif du Mali dirigé par Habib Sissoko.

En partenariat avec la Solidarité Olympique, le Comité a initié un programme de formation sur la gestion et l’administration du sport, à l’intention des associations sportives.

Démarré le 1er avril dernier, ce programme en management de sport est axé sur six modules : comment structurer une organisation sportive ; la gestion stratégique ; la gestion des ressources humaines ; la gestion financière et la gestion marketing et enfin comment organiser un grand événement sportif.

Une dizaine de fédérations viennent de bénéficier de la troisième session de cette formation, axée sur la gestion des finances et la stratégie marketing. Elle s’est déroulée, du 1er au 3 juillet, au siège du Comité, sous la supervision des Directeurs nationaux des cours avancés, Abdel Kader Sangho et Oumarou Tamboura.

Selon Sangho, le Comité Olympique National et Olympique du Mali accorde une importance capitale au programme de renforcement des capacités des fédérations, dans la mesure où elles en ont besoin.

« A travers ce programme, nous voulons doter les associations sportives de moyens pour qu’elles puissent mieux s’organiser. Il est important, pour nous, d’améliorer la gestion marketing des fédérations.

Nous pensons que la gestion financière s’appuie sur la planification, la budgétisation, la tenue d’une comptabilité et l’établissement de rapports financiers au sein d’une fédération. Nous estimons que nos fédérations ont besoin de renforcer leurs capacités avec nos modules de formation » a précisé Abdel Kader Sangho. Après cette session, il est prévu, courant août, la quatrième session.

Notons que le Mali possède, aujourd’hui, huit directeurs de cours au sein du Comité National Olympique et Sportif dont des directeurs de programme et des directeurs des cours.

Sans oublier un titulaire de Master, dans le cadre de la formation des formateurs en la personne d’Ibrahim Traoré.

A.B. HAIDARA

L’Indépendant du 05 Juillet 2010.