Partager


Dans le match qui oppose cet après-midi au stade Babemba Traoré de Sikasso, le Débo club de Mopti au Stade malien local, malheur au vaincu. Le perdant dit adieu à la Ligue 1. Le mot d’ordre commun est donc : gagner. Cependant, les Mopticiens peuvent se permettre un nul et se maintenir dans l’élite la saison prochaine.

Le championnat national exercice 2007-2008 s’achève cet après midi. La 26ème journée qui a débuté depuis vendredi se poursuit aujourd’hui, avec la rencontre Djoliba- AS Bakaridian qui se déroulera en 2ème heure au stade Modibo Kéita. L’affiche entre le 1er et le 3ème est alléchante, même si les Rouges ont déjà empoché le titre depuis leur victoire de mardi dernier contre Onze créateurs de Niaréla.

Donc, la rencontre de cet après midi permettra au coach Aliou Badra Diallo de tourner son effectif. Face à une équipe de Bakaridian qui convainc par la qualité de son football, le Djoliba est tenu de rester concentrer sur son sujet pour faire honneur à statut de champion.

Nul doute que la rencontre drainera du beau monde, les nombreux supporters de l’équipe du président Karounga Kéita feront le déplacement pour ovationner leurs héros qui, après avoir largement dominés la saison s’en sortent avec le 4ème doublé, le 11ème titre, la 18ème coupe du Mali de leur histoire.

En 1ère heure, le Stade malien qui a choisit, depuis la perte du titre, d’aligner les jeunots en découdra avec Onze créateurs de Niaréla. Dans cette rencontre de formalité, il s’agira pour les deux équipes de tester les forces susceptibles de renforcer les effectifs la saison prochaine.

Malgré les grandes affiches du stade Modibo Kéita, les regards seront surtout tournés vers la capitale du Kénédougou où le Stade malien de Sikasso et le Débo club de Mopti croiseront le fer dans le cadre d’une rencontre de survie, sous les ordres de l’arbitre international, Ousmane Sidibé. La défaite est interdite pour l’une et l’autre équipe. Toutefois les Mopticiens, qui ont une avance de 2 points au classement, peuvent se contenter du partage des points.

L’enjeu de la rencontre est la détermination de l’équipe qui accompagnera l’AS Nianan de Koulikoro à l’enfer de 2è division. Les poulains de l’entraîneur Lassina Sawadogo, qui sont sur une bonne série de victoires, se déplacent en toute confiance.

Ils savent que c’est l’équipe de Djofolo Traoré qui doit faire le jeu pour obtenir la victoire, seul résultat qui les maintiendrait dans l’élite. C’est dire que la pression sera surtout vive dans le camp sikassois où de nombreux titulaires sont sous le coup de la suspension. Les Sikassois sont tenus malgré tout de transcender le jeu pour basculer le déroulement de la partie en leur faveur.

Ils pourraient s’exposer à la grande aisance technico-tactique d’une équipe mopticienne dont de nombreux supporters et responsables ont déjà rallier Sikasso. C’est que dire les mopticiens devraient se sentir à leur aise dans un stade Babemba Traoré qui ne réussit pas souvent aux équipes locales.

En remontant le passé, on retrouve des cas où le Tata de Sikasso a été battu sur ses propres installations par le Sigui de Kayes et l’AS Nianan de Koulikoro dans les mêmes circonstances de lutte pour la survie.

Les Sikassois s’en souviennent, c’est pourquoi cette année ils veulent assurer l’union sacrée autour du seul représentant de la région dans l’élite. Aussi, les responsables de la ligue de Mopti, à travers le président Hammadoun Kola Cissé, ont réussit à faire une forte mobilisation des ressources autour de l’équipe.

L’autre relégable, le Nianan de Koulikoro, reçoit l’USFAS de Bamako, à partir de 16h30 au stade Mamadou Diarrah. L’équipe du président Banou Makadji fait ainsi les frais de sa politique de rajeunissement prônée depuis son partenariat avec l’école de football Yéo Martial (EFYM) de Côte d’Ivoire.


SOULEYMANE DIALLO

01 Septembre 2008