Partager

Depuis 2015, le ministère de la Défense et des Anciens combattants (MDAC) pose des actes dans le cadre de la stabilité du pays. Ces actions tournent autour de la sécurisation du territoire national, le renforcement des capacités des forces armées et de sécurité, la consolidation de la paix et la réconciliation nationale.tieman_hubert.jpg

Sur le plan de la sécurisation du territoire nationale, le MDAC a fourni beaucoup d’efforts à travers des opérations en cours d’exécution. L’opération Maliba continue de mobiliser des milliers de nos soldats dans la partie nord du pays.
Aujourd’hui, elle concentre ses efforts sur la lutte contre le terrorisme et la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Une autre opération dénommée Seno est en cours d’exécution pour ramener la paix et la tranquillité dans les cercles de Tominian, Koro et Bankass.
Les résultats sont visibles. Plusieurs dizaines de terroristes ont été neutralisés et des repaires ont été démantelés. Aussi dans la région de Sikasso, les forces armées et de sécurité ne sont pas passées inaperçues lors des prises d’otages survenus à Sévaré et à l’hôtel Radisson de Bamako.
Pour renforcer davantage les capacités des forces armées et de sécurité, en mars 2015 une Loi d’orientation et de programmation militaire a été votée. L’objectif visé est de les hisser à la hauteur des défis sécuritaires. Sur le plan de l’amélioration des conditions de vie des hommes, plusieurs actions ont été menées par le MDAC.
Il s’agit, entre autres, de l’introduction de l’indemnité compensatrice de logement, de l’enrôlement des hommes dans le programme de l’assurance maladie obligatoire, de l’augmentation de 15 % de la pension de retraite…

Aujourd’hui, parallèlement à leurs missions de sauvegarde de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale, les forces armées et de sécurité se sont pleinement investies dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. C’est ainsi que l’armée a cédé au Mécanisme opérationnel conjoint (Moc). De même, des éléments des forces armées travaillent activement à la mise en œuvre du processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR).
Le séminaire de dissémination a été organisé à cette occasion. Il a regroupé autour de la table, les représentants du gouvernement, des forces armées et de sécurité ainsi que les représentants des groupes armés signataires. Les réunions se sont tenues sans médiateur, sans facilitateur et sans intermédiaire.
Les Maliens se sont parlé entre eux, dans la franchise et la fraternité qui les caractérisent. En 2016, le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces armées et de sécurité se poursuivra. L’effort portera sur :
La formation de 5000 nouvelles recrues ; la construction d’infrastructures notamment celles nécessaires à l’exploitation des vecteurs aériens ; la réhabilitation des casernes et des autres infrastructures militaires ;

Le renforcement de la base doctrinale des forces armées et de sécurité par l’élaboration et la vulgarisation des documents de stratégies, de doctrines et de procédures. Le renforcement du rôle de la planification dans la prévention et la gestion des crises à travers l’élaboration de plans, la préparation des moyens nécessaires à leur exécution et l’organisation d’exercices de simulation.

Zié Mamadou Koné
Stagiaire

L’Indicateur du Renouveau du 17 Juin 2016