Partager

L’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, SEM Paul Folmsbee a instruit au gouvernement malien de mettre fin à tous les liens avec le Gatia. Cependant, il incite les groupes armés à déposer les armes et à respecter leurs engagements conformément à l’accord.

paul-folmsbee-bien-fait-2.gif
Dès le lendemain du premier débat télévisé entre Hillary Clinton et Donald Trump, tous deux candidats à la présidentielle américaine, l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Paul Folmsbee a animé une conférence de presse. L’objectif était de rappeler le contexte dans lequel se déroulent les élections, les enjeux pour son pays, etc.

Actualité oblige, SEM Folmsbee s’est exprimé sur la situation sécuritaire du Mali. Selon lui, lors de la 71e Assemblée générale des Nations-unies, une réunion ministérielle s’est penchée sur la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali.

L’autorité du Mali doit s’exercer sur tout le territoire

« Au cours de cette réunion, les Etats-Unis ont expliqué que le Mali doit assumer une plus grande responsabilité pour la mise en œuvre du processus de paix. L’accord exige que certaines mesures de base de renforcement de la confiance soient prises immédiatement y compris des patrouilles mixtes composées des éléments de l’armée et des groupes signataires », explique SEM Folmsbee. Et de préciser : « Le gouvernement malien doit aller au-delà de l’adoption de lois et de la mise en place de commissions et se concentrer sur l’extension de son autorité sur l’ensemble du Mali ».

Que les groupes armés respectent l’accord

L’autre point important de son intervention est la relation qu’entretienne Bamako avec le Gatia. Paul Folmsbee déclare : « Le gouvernement malien doit mettre fin à tous les liens à la fois publics et privés avec le Gatia, un groupe de milice armée qui ne contribue pas à ramener la paix dans le Nord ».

En plus, il veut que tous les groupes signataires de l’accord soientconformes avec leurs obligations. En indiquant que le comportement belliciste continu de ces groupes rapproche davantage le pays du combat ouvert au risque de menacer la vie de civils innocents. « Un tel comportement doit cesser si nous voulons avoir la paix », a-t-il conclu.

Cette demande de l’ambassadeur des Etats-Unis intervient quelques jours après que le général El Hadj Gamou ait déclaré son appartenance au Gatia et à l’armée malienne. Il reste maintenant à savoir comment Koulouba réagira à cette demande.

Gamou sera-t-il radié de l’armée ou prendra-t-il ses distances avec le Gatia ?

Sory I. Konaté

27 Septembre 2016
©AFRIBONE