Partager

BRENO CIRINO, MENEUR DE JEU

Un véritable artiste bourré de talent


Les maliens garderont longtemps l’ombre sur les terrains de football du milieu de terrain qui évolue au Stade malien de Bamako. Il s’agit du Brésilien Bréno Cirino, arrivé cette année chez leurs locataires de Sotuba, lieu d’entraînement du Stade malien de Bamako.

On retiendra du joueur son apport à la ligne d’attaque par ses passes millimétrées et précises, et surtout, son talent immense, par une maîtrise technique, ainsi qu’une vivacité gestuelle.


Né le 1er février 1987 au Brésil, Bréno Cirino a commencé à taper dans le ballon comme tous les enfants de quartier, et cela, dès l’âge de huit ans. A 13 ans, il fait parler de lui dans le quartier, ensuite dans la ville, ainsi que dans toute sa région.

Lors d’un tournoi organisé dans sa région, Cirino sera vite répéré par un recruteur convaincu du talent immense du joueur. Après des discussions, Bréno Cirino sera engagé dans un centre de formation de football de Rio de Janeiro, où il resta pendant plusieurs années. Ainsi, pendant ces années restées à Rio de Janeiro, M. Cirino se détacha nettement du lot.

Véritable artiste balle au pied, le joueur de Rio de Janeiro parvint à franchir toutes les étapes (cadets, junior et senior) et se fait remarquer lors des championnats.

Principal animateur de la ligne d’attaque de son équipe, M. Cirino fut le joueur le plus en vue et devint le bourreau de ses adversaires. En quelques saisons, il fit le tour des satisfactions locales en étant élu meilleur joueur pendant 3 années.

L’aventure professionnelle tendit les bras à Bréno Cirino qui débuta au club Juvenus, en Suisse. C’est là qu’on retrouva tout le talent immense caché du joueur. L’artiste s’est encore bonifié, et tout au long de son passage en Suisse, Cirino s’est revélé sans égal. Il s’imposa ainsi comme le maestro de la Juventus de Suisse, évoluant tantôt dans le rôle de meneur de jeu, tantôt en avant de soutien, tantôt carrément à la pointe de l’attaque, si le besoin se faisait sentir.

En Suisse, comme ailleurs, le jeune joueur fit forte impression, et nombre d’observateurs lui prédisent une grande carrière professionnelle. Dans sa recherche d’un véritable meneur de jeu, les dirigeants du Stade Malien de Bamako ont décidé de le faire venir au Mali. C’est ainsi que Cirino signa un contrat de 2 ans.

L’entraîneur des blancs mise tout sur ce jeune homme âgé de 21 ans. Il prendra certainement la place de Amadou Diallo, parti au Gabon.“ C’est merveilleux pour le stade de disposer un tel joueur, juste au moment où on perd Docteur”, explique le coach du stade.

Avant d’ajouter : “ Le plus incroyable est la capacité de Cirino à évoluer à n’importe quel endroit sur le terrain. Si Docteur était sans conteste le meilleur joueur l’année dernière, Cirino devrait le surpasser, car son jeu est encore plus universel ”.

Mesurant 1m 80 pour 65kgs, cette nouvelle merveille est certainement parti pour ne pas rester au Stade malien. Car ses qualités techniques risquent de lui permettre de signer dans les clubs les plus huppés, vraisemblablement en Europe.

Je suis conscient que les dirigeants attendent beaucoup de moi ,et c’est à moi de prouver qu’ils ne se sont pas trompés en me recrutant. Malgré les compliments à mon égard, je sais qu’il y a beaucoup à faire, et le chemin est long encore”, a-t-il déclaré.

Reste maintenant à Cirino de confirmer tous les talents qu’il possède avec son club, pour le championnat et la coupe du Mali.

Sadou BOCOUM

CHAMPIONNAT NATIONAL D.1

Un début réussi pour Cheick Oumar Koné


La 19e journée du championnat, qui s’est jouée du samedi au lundi dernier, a été marquée par le duel entre le Stade malien de Bamako et l’AS-Réal de Bamako. Ce qui avait attiré bon nombre d’observateurs et surtout, consacré les débuts de Cheick Oumar Koné, après son limogeage à la tête des Aigles A.

En effet, l’homme qui était au chômage après son limogeage à la tête des Aigles locaux, était obligé de réussir son début d’entrée. Surtout que l’adversaire était le Réal qui est en grande forme.

Finalement, malgré la pression exercée sur on dos, Cheick Oumar Koné a réussi un bon début en s’imposant par 2 à 0 sur le Réal. Du coup, il fait taire ses détracteurs qui ne lui faisaient pas confiance, après ses échecs répétés durant ces dernières années passées à l’USFAS, au Nianan, au Réal, puis avec les Aigles locaux.

Les onze Créateurs de Niaréla ont mis fin à leur srie de contre-performances en battant l’ASKO par 2 à 1. L’ASB continue de sombrer avec une nouvelle défaite -lourde, celle-là- face au COB (0-4).

Le CSK, galvanisé par sa bonne santé financière, a dominé l’USFAS (1-0). Et c’est sans surprise que le Djoliba a battu le Débo (1-0), même si le match a été difficile pour les Rouges. Enfin, le Nianan et le CS Duguwolofila se sont séparés sur le score de 1 but partout.

A 8 journées de la fin du championnat, tout reste possible, en haut comme en bas. Même si le Djoliba est bien parti pour décrocher le titre, et que le Débo et le Nianan sont en position défavorable pour la descente en 2e division. A noter que la 18e journée qui a été ajournée à cause du match de la CAN-Mondial 2010 Mali-Soudan qui se joue jeudi et vendredi prochains.


Classement général partiel :

1er : Djoliba : 42 points +18 ; 2è : Stade Malien Bamako, 34 points + 13 ; 3è : Bakaridjan, 33 points + 11 ; 4è : CSK, 30 points + 9 ; 5è : COB, 29 points + 4 ; 6è : Réal, 28 points + 3 ; 7è : ASKO, 25 points + 2 ; 8è : Onze Créateurs, 25 points 0 ; 9è : ASB, 22 points 0 ; 10è : USFAS, 20 points – 3 ; 11è : A.S Duguwolofila, 17 points -11 ; 12è : Stade Malien Sikasso, 16 points – 9 ; 13è : Débo, 12 points-12 ; 14è : Nianan, 8 points – 21.


Sadou BOCOUM

02 Juillet 2008