Partager


Stades de San, Bougouni et Koutiala : Pourquoi le retard dans la finition des travaux ?


C’était le 30 juin dernier que les nouveaux stades de San, Bougouni et Koutiala devaient être réceptionnés en vue de leur prochaine inauguration. Mais, aux dernières nouvelles, les travaux de finition auraient connu un léger retard.


Des sources proches du département de la jeunesse et des sports expliquent que ce léger retard serait dû à un problème de ravitaillement en ciment que devait effectuer l’entreprise chinoise «Qilu» en charge de la construction de ces stades.

Notre pays étant enclavé, et donc sans littoral, il fallait se ravitailler en ciment dans les pays voisins. Ce qui n’a pas été du tout facile pour Li Guang Ren, le directeur de l’entreprise “Qilu”.

Mais, on assure que toutes les conditions sont réunies et que toutes les dispositions sont actuellement prises afin que les travaux s’achèvent très bientôt. Les populations de San, Bougouni et de Koutiala qui attendaient de pied ferme la réception des trois stades à la date du 30 juin 2008, comme précédemment annoncé, prennent donc leur mal en patience. Ce n’est qu’une affaire de temps.

Rappelons que le ministre de la jeunesse et des sports, Hamane Niang, qui est aujourd’hui souffrant suite à un accident de circulation survenu dimanche matin non loin de Diéma, s’était rendu le 8 mai dernier à San dans la région de Ségou. A travers cette mission, le ministre Niang voulait se rendre compte de l’état d’avancement des travaux de construction du Stade omnisports de San.

Au terme de la visite des infrastructures sportives de cette localité, le ministre Niang s’était dit très satisfait de l’état d’avancement des travaux de ce joyau socio-sportif offert à la jeunesse de San par le gouvernement malien.

Le directeur de l’entreprise chinoise «Qilu» (Groupe d’entreprises de construction), M. Li Guang Ren, avait rassuré que le reste du travail devait être fait avant le 30 juin, date butoir de la fin du contrat qui le liait aux autorités maliennes. Mais, le Chinois avait signalé que quelques petits travaux et des retouches restaient encore à faire.

Il s’agissait notamment de l’installation des projecteurs, de la haie vive, de la construction des caniveaux le long du stade, du bitumage extérieur et de la réalisation de certaines commodités. En réalité, les travaux avaient été exécutés à hauteur de 95 %.

Juste après cette visite, le Ministre Hamane Niang, visiblement très comblé, était revenu à Bamako, puisqu’il devait s’envoler le samedi suivant pour Séville (Espagne) où il devait participer le 13 mai 2008 au match de Gala du lancement de la Fondation Frédéric Oumar Kanouté.

C’est donc en son absence que le chargé de mission Kalilou Dama avait poursuivi le reste de la mission ministérielle.
A Koutiala, la visite des infrastructures a permis de faire le constat que l’état d’avancement des travaux était le même qu’au niveau du stade de San.

Après Koutiala, la délégation s’était rendue au stade de Bougouni où elle avait eu la même satisfaction en ce qui concerne l’avancement des travaux et par rapport aux dispositions envisagées au niveau local pour faire de l’inauguration du stade une grande fête d’intégration de quatre cercles (Bougouni, Kolondiéba, Yanfolila et Dioïla) et de fraternités avec les localités frontalières du Burkina, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée.

En somme, il est à retenir que l’entreprise chinoise «Qilu» avait promis que ces trois nouveaux stades devaient être prêts pour être réceptionnés le 30 juin 2008. Ce qui n’a pas été possible en raison des difficultés rencontrées dans le ravitaillement en ciment.

Par ailleurs, il est utile de préciser qu’avec une capacité de 4 200 places chacun, ces trois nouveaux stades permettront au Mali de faire un grand pas dans la promotion du sport à la base et surtout dans l’émancipation de notre jeunesse à travers des activités socio-éducatives.

Ajoutons aussi que c’est au regard des efforts fournis par le gouvernement malien que les autorités chinoises avaient décidé, après la CAN 2002, d’appuyer le Mali en infrastructures sportives. C’est dans ce cadre que la première phase du projet de construction des trois stades (avec pelouse, une tribune et clôture…) avait été financée par la partie chinoise à hauteur de 3, 360 milliards de F CFA.

Peu avant leur réception, qui était prévue en son temps pour février 2008, le président ATT avait décidé qu’ils soient dotés de certaines commodités. Pour ce faire, il avait fait un geste de 2,7 milliards de F CFA pour les travaux complémentaires. Voilà donc qui justifie le fait que les travaux de construction de ces stades continuent encore de nos jours.

Au ministère de la jeunesse et des sports, d’autres structures (terrains de sport polyvalents, centre formation de jeunes…) sont envisagées.

C’est donc dire que ce léger retard dans la réception des trois stades ne doit pas être source de désespoir et de découragement pour les populations de San, Bougouni et Koutiala. «Mieux vaut tard que jamais», dit un vieil adage de notre terroir.

Quoi qu’il en soit, ces nouveaux stades deviendront très bientôt une réalité pour le plus grand bonheur des populations bénéficiaires.


Bruno Loma

******************************


Match Mali-Soudan : Plus de 25 millions de recettes nettes

Selon la Commission Nationale mixte chargée de l’organisation des rencontres internationales, le match Mali-Soudan du dimanche 22 juin 2008, a rapporté 44 995 500 F CFA comme recettes brutes. Quant aux charges communes, elles se sont chiffrées à 19 455 320 FCFA.

Ce qui fait donc que les recettes nettes de la rencontre reviennent à 25 540 180 FCFA.

En ce qui concerne la répartition de ces recettes, elle se présente comme suit : Trésor public 16 601 117 FCFA ; Fédération malienne de football (Femafoot) (15%) 3 831 027 FCFA et Stade du 26 Mars (20%) 5 108 036 F CFA.
Il est à noter qu’il y a un recul comparativement au match Mali-Congo du 1er juin qui avait rapporté plus de 52 millions de recette brutes.

A en croire la Commission Nationale Mixte chargée de l’organisation des rencontres internationales, ce manque à gagner est dû à la rétention des billets de la rencontre par certains revendeurs.

Constatant qu’un tel comportement est de nature à diminuer la rentabilité financière, la Commission a décidé de se passer des services des huit personnes impliquées.

Par ailleurs, le ministère de la jeunesse et des sports a tenu à féliciter les joueurs et leurs encadreurs pour leur éclatante victoire sur le Soudan (3-0). Le département a remercié également les supporters, les forces de sécurité, les stadiers et la presse pour leur comportement exemplaire.


Bruno Loma

02 Juillet 2008