Partager

Apprentissage et formation aux techniques du sport, le Centre de Formation Kadi-Star s’illustre dans le perfectionnement de jeunes scolaires au football d’élite. Le centre s’est doté de matériels incontournables à la réalisation de cette mission, sans jamais bénéficié d’appui de l’Etat.

jpg_une-2193.jpg«Faras est incontestablement un savant du football mais qui est manifestement ignoré». C’est en tout cas ce que constate Boukary Daou, journaliste. Le directeur de publication du quotidien «Le Républicain» a vu son nom associé à un festival organisé le 22 septembre à la faveur de l’anniversaire dudit centre. Une décision qui a «profondément touché» l’intéressé. «Faras», de son vrai nom Dramane Traoré, est le promoteur du Centre de Formation de foot-ball Kadi-Star.

Pour cet ancien joueur international, la décision de baptisé son festival du nom de Boukary Daou n’est point politique. elle relève, selon lui, d’une volonté de reconnaissance de Daou dans la promotion du centre. «Boukary Daou a été d’un atout très précieux pour nous», confesse-t-il, sans plus de précision. «En associant la presse à ce festival, il n’y a pas de doute, que vous êtes partisan de la liberté d’expression qui a toujours coûté chère et qui continuera de l’être», rétorque pour sa part le directeur de publication du Républicain, qui a été assisté à cette cérémonie par de nombreux confrères dont le président de la maison de la presse Makan Koné. Celui-ci a appelé toutes les bonnes volontés à accompagner Dramane Traoré.

Il faut dire que cet honneur à l’égard de Boukary Daou fait suite à des démêlés judiciaires entre mars et avril 2013. jpg_une-2194.jpg

Le 6 mars, le journaliste a été interpellé par la sécurité d’Etat pour la publication, par son journal, d’une « lettre ouverte » d’un capitaine de l’armée malienne. Huit jours plus tard, il a été transféré à la brigade d’investigation judiciaire, et inculpé pour « Incitation aux crimes et délits et publication de nouvelles fausses » soixante douze heures après. Le journaliste a été transféré à la maison d’arrêt de Bamako avant d’être mis en liberté provisoire le 2 avril. A la faveur d’un jugement le 30 avril, la procédure judiciaire sera annulée par le tribunal de première instance de la commune IV du district de Bamako pour vice de forme.

Faras «a tant de choses à apporter à notre football qui peine à trouver ses marques», confesse Boukary Daou. Le Centre de Formation de foot-ball Kadi-Star est le fruit d’un effort inlassable que porte le promoteur depuis près de deux décennies pour avoir «inventé», en 1994, la « Table foot Sinkad», le But mobile démontable et accessoires (en 2003) ; les Filets de tirs qui permettent de forger la précision des tirs chez l’enfant (en 2004) ainsi que le Petit but filet habillé (un dérivé de filets de tirs). Mais le projet n’a réellement vu le jour qu’en 2009. Cet anniversaire marque également la sortie de la première promotion du centre qui compte aujourd’hui près de 300 apprenants de 3 à 19 ans. «L’objectif, selon le promoteur du centre, est de développer les normes du sport exigé par la Fifa».

Seydou Coulibaly

© AFRIBONE – Le 26 Septembre 2013