Partager

Toutes les rencontres se joueront le dimanche. A Bamako, le Djoliba accueillera le Debo Club de Mopti. Après l’affaire Malal N’Diaye le retrait de ses six points, les rouges ont tourné le dos au championnat national.

Leur objectif majeur pour sauver la saison reste la coupe du Mali. Certes, ils ont les arguments nécessaires pour atteindre cet objectif. Rarement les rouges ont échoué quand il s’est agit de relever un défi. Mais face au Debo Club de Mopti, en progression ces derniers temps, la rencontre promet.

Quant aux Mopticiens, ils n’ont également que la coupe du Mali pour se faire un bon morale. Ils viendront confiants, avec en tête le souvenir de la 20ème journée du championnat où ils ont opposé une vive résistance aux Hippo de Hérémakono, qui n’ont eu leur salut que dans les arrêts de jeu.

A Sikasso le Tata National affrontera le Stade Malien de Bamako.
Apparemment les Blancs ne visent que le titre de champion, et vont dans la capitale du Kénédougou avec l’idée de faire un pas vers le trophée national tout en continuant la course pour le titre de Champion.

D’ailleurs le coach Abdoul Rozak Karim a décidé d’effectuer le déplacement avec une trentaine de joueurs, parce que le stade Malien doit rallier Mopti, à partir de Sikasso pour disputer la 24ème journée du championnat.

Les Sikassois déjà releguables auront à coeur de sauver la face en coupe du Mali. Toujours est-il que la coupe est différente du championnat. Alors les Blancs sont avertis.
L’ASB se déplacera à Koulikoro pour affronter le Nianan.
L’Association sportive de Bamako a toujours posé problème à l’AS Nianan.

Mais cette année grâce à l’expérience de leur entraîneur l’Ivoirien Aka Kouamé, les Koulikorois ont pu vaincre le signé indien.

Les Bamakois vont principalement joué la carte de leur virevoltant attaquant Ousmane Bagayoko. Tandisque le Nianan misera sur la fraîcheur et la condition physique.

Encore que l’équipe du président Banou Makadji jouera sur ses installations. Elle devra avoir les atouts de son côté.
Seulement qu’une rencontre de coupe du Mali n’est jamais jouée d’avance.

La dernière opposition de ces quarts de finale mettra aux prises à Kayes deux équipes fortement menacées par la releguation.

Certainement pour les deux, l’objectif prioritaire demeure le maintien en première division. Même si une place en demi finale est très précieuse celui qui prendra le plus de risques devait remporter le gain de la partie.

L’avantage du terrain représentera peu alors pour les Kayesiens.

O. Sissoko

12 août 2005