Partager

Cette année, le football malien a frappé un grand coup dans le sens de son financement avec la signature de deux contrats avec les sociétés de télécommunications SOTELMA-SA et ORANGE-Mali, qui se sont engagées à investir plus de 5 milliards de FCFA pour les cinq prochaines années. Mais le hic est l’applicabilité des deux contrats qui visent à donner plus de visibilité aux deux sociétés qui vendent le même produit. Malgré les concessions qu’aurait consenties chacun des partenaires, déjà des incompréhensions planeraient à l’horizon quant à l’affichage des banderoles dans les stades.

Comme disait l’autre, aujourd’hui, le sport a changé. Le football a évolué. Parmi les facteurs qui contribuent à cette évolution figure en bonne place le sponsoring ou encore le « parrainage » indispensable pour faire face à son financement. Aujourd’hui, le budget du Réal de Madrid d’Espagne est de l’ordre de 200 milliards de FCFA. Et 50% de ce budget proviennent du sponsoring. Le sponsoring rapporte à El Ahly d’Egypte six milliards de FCFA par an; 2 à 5 milliards de FCFA à l’Espérance de Tunis, l’Etoile sportive de Tunis, le Raja de Casablanca.

Au Mali, le sponsoring du football était le goulot d’étranglement. Cette année, force est de reconnaitre que le football malien a frappé un grand coup dans le domaine du sponsoring. Cela, grâce à l’engagement des deux sociétés des télécommunications, à savoir Orange-Mali et la Société des Télécommunications du Mali (SOTELMA) qui ont décidé d’accompagner et de soutenir notre sport-roi. L’enveloppe financière réservée pour les cinq prochaines années au football par les deux sociétés s’élève à plus de 5 milliards de FCFA.

Ainsi, deux contrats ont été signés entre ORANGE Mali et la FEMAFOOT et entre SOTELMA-SA et les Clubs de Ligue 1.

Deux partenariats qui ont été appréciés à leur juste valeur par les uns et les autres. Le 18 février dernier, le Directeur général d’Orange-Mali, Alioune N’Diaye s’est réjoui de la volonté du comité exécutif de la Fédération Malienne de Football d’aller à un partenariat gagnant-gagnant pour le plus grand bonheur du football malien. Il a précisé qu’Orange-Mali est dans la logique de l’engagement de la société mère Orange dans plusieurs compétitions continentales avec l’Instance dirigeante du football africain, la Confédération Africaine de Football (CAF).

Dans le contrat avec la Fédération Malienne de Football, la société Orange-Mali s’engage aux côtés du football malien notamment le championnat national ligue 1, la sélection nationale « les Aigles du Mali » et les sélections nationales (juniors et cadets).

De son côté, la SOTELMA-SA s’est engagée avec les 14 clubs de Ligue 1. Mais les deux contrats s’appliquant souvent autour de la même compétition, il va de soi qu’il y a problème autour des clauses des différents contrats entre la Fédération malienne de football et le Collectif des clubs de Ligue 1 présidé par Moussa Konaté, par ailleurs président du COB.

Dans le contrat entre la Fédération et Orange-Mali, l’instance dirigeante du football malien s’engage à donner une visibilité à son partenaire dans les Stades de compétitions à travers des panneaux de publicité. Alors que les clubs aussi se sont engagés à donner une visibilité à la Sotelma dans les Stades. Cela en jouant avec le logo de leur partenaire et les banderoles. Une situation qui ne va sans blocage.

La société Orange-Mali, après négociation avec la Fédération, a été obligée d’accepter que les clubs puissent jouer avec le logo de leur partenaire. Le problème qui se pose, aujourd’hui, est l’affichage des banderoles des clubs avec le logo de la Sotelma dans les Stades. Selon nos informations, certains clubs se sont engagés avec la Sotelma pour le faire. D’où l’impasse.

Aux dernières nouvelles, le président de la Fédération Malienne de Football, Hammadoun Kola Cissé, a rencontré les présidents des clubs, le mardi 2 mars dernier, et doit bientôt en faire autant le patron de la SOTELMA-SA afin de trouver une solution idoine pour éviter la crise au sein du football malien.

En tout cas, notre football, après sa piètre prestation à la CAN 2010, est en passe de se ressaisir dans les compétitions africaines des clubs où le Djoliba et le COB viennent de franchir brillamment le tour préliminaire et rejoindre le Stade Malien au niveau des 16ème de finales. En cette période critique qu’il traverse, l’avènement d’une crise au sein de notre football pourrait avoir des conséquences désastreuses.

Les différentes parties doivent alors faire preuve de retenue et de bon sens en acceptant des concessions réciproques pour que la manne financière annoncée puisse contribuer à rehausser l’éclat de notre football sur la scène internationale.

Alou B HAIDARA

……….

Tournée de la balle de la Coupe du Monde:Objectif, 100 000 signatures avant l’Afrique du Sud

La Coupe du Monde de football se déroulera, pour la première fois dans les annales du football mondial, sur le continent africain plus précisément en Afrique du Sud. Ce grand rendez-vous sportif est prévu, du 11 juin au 11 juillet 2010. La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) et des partenaires sont décidés à faire de cet événement une grande fête africaine. C’est dans ce cadre que Spécial Olympics Africa avec le concours de DHL et Spirit Of Football a décidé de faire le tour monde de la balle de la Coupe du Monde. Le Mali est le 14ème pays à accueillir ce ballon.

Après avoir été présenté aux autorités maliennes notamment des responsables du ministère de la Jeunesse et des Sports, les organisateurs étaient, le vendredi 5 mars, face à la presse, au siège de la Fédération Malienne de Football.

Le 3ème vice-président de Malifoot, Boubacar Touré a salué, au nom du président du comité exécutif, Hammadoun Kola Cissé, le passage de cette balle au Mali. Il a exprimé toute sa reconnaissance à Spécial Olympic Africa et ses partenaires pour le choix du Mali parmi les pays qui doivent recevoir ce ballon symbolique. Aux dires d’un des responsables de Spécial Olympic, Philippe, l’objectif de cette tournée est de recueillir 100 000 signatures sur le ballon avant le coup d’envoi de la Coupe du monde en Afrique du Sud.

Plusieurs stars du football ont déjà aposé leur signature à l’image du gardien de but de l’équipe du Brésil. Plusieurs pays doivent accueillir ce ballon. Il s’agit du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Nigeria, du Burkina Faso …

Prenant la parole, Mama Tapo, président du Conseil d’Administration de Spécial Olympic Mali, a précisé que cette structure existe au Mali depuis 1990. Elle intervient dans plusieurs domaines notamment le lancé du poids et le football. Présent dans une centaine de pays, Spécial Olympic est l’initiateur de 20 000 manifestations sportives à travers le monde.

…………….

Promotion du Tennis: C’est parti pour le tournoi du Premier ministre !

Initialement prévu le samedi 27 février, le coup d’envoi de la deuxième édition du tournoi de tennis du Premier ministre, Modibo Sidibé a été donné, dans l’après midi du jeudi 4 mars dernier. C’était au tennis club du Stade Omnisports Modibo Kéïta avec la présence du président de la Fédération Malienne de tennis, Mohamed Oumar Traoré.

Le tournoi regroupe 90 participants dont 37 filles. Il s’agit de différentes catégories : cadets, minimes, benjamins (filles et garçons). Les éliminatoires se dérouleront au Tennis club de Bamako et au Tennis club du Stade Omnisports. Lors de la première édition, les organisateurs avaient enregistré une centaine de participants.

La finale de cette compétition est prévue pour le samedi 13 mars prochain sous la présidence du parrain, Modibo Sidibé, Chef du Gouvernement.

A.B. HAIDARA

08 Mars 2010.