Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’Inter de Bamako
Point de mire : Le bois à brûler : une question de survie pour le Tiers Monde

Les besoins en bois à brûler du Tiers Monde sont énormes. A l’heure actuelle, la consommation atteint presque 15 000 millions de joules, ce qui représente presque 20% de la consommation énergétique totale des pays en développement et 5% à10% des besoins énergétiques mondiaux. Cette tendance devrait se poursuivre après la fin du siècle.

Selon les estimations, en effet, les besoins devraient se chiffrer à 43.200 millions d’ici à 2110 (en supposant une population de 4,2 milliards et de 9,1 milliards d’habitants). La satisfaction de ces besoins aura des implications diverses au niveau de l’environnement, de l’agriculture et de la situation alimentaire, de la production industrielle (petites industries) et du bien-être socio- économique des populations. « Pour vivre, l’homme doit manger et pour être mangeables, la plupart des nourritures doivent être cuisinée ».

L’énergie que constitue le bois à brûler provient principalement des forêts naturelles qui disparaissent à une allure alarmante. On ne doit, par conséquent, pas être surpris de constater le gros déséquilibre qui existe entre l’offre et la demande dans le Tiers Monde. Si l’on en croit une étude sur le bois à brûler et le charbon de bois effectuée par un groupe d’experts en vue de la conférence des Nations unies sur les sources d’énergie nouvelles et renouvelables sous la responsabilité de l’auteur de cet article,101 millions de personnes souffrent actuellement d’une grave pénurie en bois à brûler (89 millions en zones rurales).

Du 30 Juillet 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés