Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Un peu d’histoire, d’art et de culture
Djeneba Seck : "Philosophe" et prêcheuse de la musique

Il est admis de longue date que la musique adoucit les mœurs. Mais, avec Djeneba Seck, en plus de distraire, la musique assure une fonction sociale d’éducation et de prise de conscience. De tous les artistes maliens, Djeneba Seck est celle qui a le don de ne pas chanter pour la forme. Elle chante pour amuser, pour moraliser et pour éduquer. Quel est le parcours de cette éducatrice d’un autre style ?

Contrairement à plusieurs artistes, Djeneba Seck a bénéficié du soutien de ses parents à ses débuts. Originaire de Kita et fille d’un infirmier d’État et d’une sage femme, notre artiste a fait ses premiers pas dans le théâtre.

Cette ’ étape de sa vie lui a été d’un apport considérable dans la formation de sa personnalité artistique. L’artiste timide, au contact du théâtre s’est vite révélé comme une comédienne talentueuse.

Mais, en 1984, en plus de ses prestations exceptionnelles sur les planches, le public Bamakois découvre Djeneba Seck dans un tout autre genre artistique. Cette année, elle remporta le trophée de la meilleure soliste du district de Bamako et à ce titre, avec la troupe du district de Bamako, elle participera à la biennale artistique et culturelle du Mali.

Le succès engrangé pendant l’événement phare de la culture malienne, l’encourage à s’éloigner des bancs d’écoles pour se consacrer à la scène artistique. En 1986, Sékou Kouyaté qui vient de créer son groupe musical, engage Djeneba Seck comme cho­riste.

Le rapprochement entre l’artiste dont le talent ne cherchait que les conditions idoines pour exploser au grand jour avec un artiste averti comme Sékou Kouyaté, ne tarda pas à donner ses fruits.

Sous la houlette de ce chef d’orchestre doublé d’un talentueux chanteur, Djeneba Seck se révélera comme une valeur sûre de la musique malienne, avec "N’an kadignon yé", le premier enre­gistrement du groupe pour la télévision malienne qui était à ses débuts.

Et le succès est total. Mais, en 1989, Sékou Kouyaté regagnera la France. Loin de baisser les bras, Djeneba Seck retrouve le théâtre, sa passion d’enfance. Et parallèlement à ses activités théâtrales, elle intègre l’orchestre "Bama Saba" du district de Bamako.

Elle eut l’occasion de vivre une expérience artistique avec Ana Hather, américaine volontaire du "Corps de la paix". Cette brève collaboration a permis la réalisation d’un album de sensibilisation contre les maladies diarrhéiques.

En 1991, au moment où le vent de la démocratie soufflait sur le continent, avec la bénédiction de Abdoulaye Traoré dit Wareri, Djeneba Seck enregistra son premier album au studio "Oubien", actuellement studio "Bogolan".

Et pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître. "Kankéléntiguya", le morceau phare de l’album du même nom s’impose au Mali comme l’hymne de la transition démocratique. Pendant toute une année au moins, Djeneba Seck règne en maîtresse absolue sur la scène musicale malienne. Elle ne concède aucun millimètre des podiums à un autre artiste.

Cinq ans après, en 1996, elle propose son deuxième album "Kounkanko kononni" aux mélomanes. Selon plusieurs témoignages, les ventes de l’album ont dépassé toutes les prévisions.

En 1997, elle est invitée à Paris par "Mali Kounafoni", journal des Maliens de France. Au cours de son séjour parisien, le producteur Ibrahima Sylla tombe sous son charme artistique et l’engage pour la réalisation de son album pot pourri "Grobiné".

Cette expérience lui permit de se frotter à des talents comme Sona Tata Diabaté et Hadja Maningbé. En juillet 1999, l’artiste malienne signe chez Sylla production la sortie de son album "Djourou" ou le crédit. Trois ans après, elle mit l’album "Aw Bissimila" sur le marché en 2002.

Et il a fallu attendre 2005, porques la "philosophe" de la musique malienne gratifie ses fans avec l’album "Tignè" qui fait encore le bonheur de tous ceux qui ont l’opportunité de l’écouter.

En 2007, avec son mariage civil avec Sékou Kouyaté, les deux artistes décident de le matérialiser dans un album. Mariés dans la vie, devant les hommes et devant Dieu, Djeneba Seck accompagne Sékou Kouyaté, dans un duo à vous couper le souffle, dans l’album de ce dernier intitulé "Trio vocal" sorti en 2007.

En attendant la sortie de son prochain album, Djeneba Seck, de festival en festival, à travers le Mali et le monde, inspirée par le quotidien de ses concitoyens, dissémine sa "philosophie" que certains assimilent à la prêche.

Assane Koné

23 Mai 2008

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés