Partager

Après une certaine accalmie constatée depuis quelques temps à Bamako, la spéculation foncière reprend de plus belle, avec ce qui vient de se passer en Commune III dont le Maire Abdel Kader Sidibé était pourtant apprécié par les Bamakois. Mais le plus souvent, il suffit qu’on commence à louer les qualités d’une personne pour qu’elle tombe dans la facilité.

Ce terrain de football situé derrière le cimetière de Hamdallaye existe depuis plus de quinze ans. A l’époque, il y avait une équipe de football dirigée par un certain M. Bamba qui travaillait aux TP et qui est aujourd’hui en retraite. Il avait demandé et obtenu une autorisation d’occuper cet espace. Aussi l’aménagea-t-il pour en faire un terrain de football. Ensuite, après la création de l’équipe féminine, M. Bamba passa le relais à ses dirigeants. Cette équipe n’est autre que les Supers Lionnes de Hamdallaye.

C’est sur ce terrain que les Supers Lionnes ont fait leurs beaux jours en raflant tous les titres de championnat du District de Bamako, à l’exception de 2006.

Sans oublier les trophées sous-régionaux remportés à Ouagadougou (en 2000), à Abidjan… Notons également que les Super Lionnes ont été sacrées Championnes pour la saison 2007-2008.

Au moment où l’équipe s’apprêtait à reprendre les entraînements, pour le tournoi national prévu après la fête de Ramadan, ses responsables constatèrent que des bornes et la plaque du… prétendu propriétaire du terrain y étaient placées. On comprend, dès lors, toute la surprise, voire le désespoir des joueuses et responsables des Super Lionnes qui ne savent plus à quoi s’en tenir.

Après investigations, il ressort que l’espace a été vendu par le Maire de la Commune III à un certain M. Koné. Aussi peut-on aisément deviner le désespoir et l’incompréhension au sein des supporters et sympathisants de l’équipe, à l’annonce de la triste nouvelle.

Le Maire de la Commune sème le désespoir

Comment comprendre cette attitude des autorités communales contre les intérêts de la jeunesse? Pourtant, lors des campagnes, on les entend souvent déclarer qu’ils sont là pour le bonheur de la jeunesse et de la femme. Des propos du genre : “Il ne peut y avoir de développement d’un pays sans une jeunesse forte et saine. Et le développement d’une jeunesse passe par celui de la promotion de la femme” .

Pourtant , le Maire et ses conseillers ne peuvent pas ignorer que cet espace de loisir appartient à une équipe de football, féminine de surcroît. Mais hélas, ce qui semble compter pour eux, ce sont plutôt les ristournes générées par cette vente. Comme pour signifier que le souci des joueuses de l’équipe des Super Lionnes n’est point le leur.

Mais les responsables de ladite équipe ne s’avouent pas vaincus. Et ils entendent aujourd’hui utiliser tous les moyens légaux pour empêcher la vente de ce seul espace de loisir en Commune III. “Ce n’est pas la première fois que le maire tente de vendre cet espace. On ne comprend pas vraiment cet acharnement de Abdel Kader Sidibé qui est pourtant apprécié. Peut-être que c’est une affaire de gros sous. Au moins, avant de vendre cet espace, la mairie doit nous informer, et pourquoi pas, nous affecter un autre terrain”, a déclaré un responsable de l’équipe.

Et un autre d’enchaîner : “Nous pouvons comprendre si toutefois l’équipe ne fait pas de résultats. Mais elle fait honneur à toute une commune. Les Supers Lionnes sont championnes 2008. Que la mairie ne nous aide pas, mais qu’elle ne retire pas le terrain à cause de leurs seuls intérêts. Il y a plus de quinze ans que ce terrain existe”.

Les autorités saisies

Vu l’évidence de la vente de et espace, les responsables du Supers Lionnes ont voulu connaître les motifs et intentions réels du Maire de la Commune III. C’est ainsi qu’une lettre a été envoyée à Abdel Kader Sidibé, avec ampliation au Maire central, au ministère de la Jeunesse et des Sports, à la FEMAFOOT, à la ligue de football de Bamako.

Signalons que l’actuel Maire du district, Adama Sangaré, était le responsable des domaines à la Commune III.

Sadou BOCOUM

19 Septembre 2008