Partager

Des individus ont créé des titres fonciers (TF) sauvages sur la bande des 95 hectares de Yirimadio destinée au recasement des populations de Missabougou et de Niamakoro.

La mairie de la Commune VI dispose d’une réserve foncière de 95 hectares à Yirimadio et une autre de 18 hectares à Missabougou. Ces terres sont réservées aux populations victimes d’inondation à Missabougou et à certains déguerpis d’une partie de Niamakoro. Ces mêmes parcelles attribuées à des ayant droits avaient fait l’objet d’occupations anarchiques et illicites soit par la faute de propriétaires de champ soit par de chefs coutumiers croyant être des usufruitiers.

Dans le cadre de l’opération anti-occupation anarchique du domaine public, décidée par le gouverneur du district, la mairie de la Commune VI a procédé, au mois de mai 2008, à la démolition de toutes les concessions qui n’ont pas de titres de propriété, l’objectif étant de mettre les vrais bénéficiaires dans leurs droits.

Après les opérations de démolition, le conseil municipal a opté pour la moralisation de l’ancienne décision d’attribution de lots qui comporte plus de bénéficiaires que de parcelles disponibles.

Aux dires du maire Souleymane Dagnon, les techniciens sont présentement sur le terrain pour procéder à la parcellisation qui aboutira à l’adoption d’un plan et à la distribution de lettres de notification.
Mais à Yirimadio, les techniciens sont tombés sur des titres fonciers dont les propriétaires ne sont pas encore connus.

Difficile pour l’instant d’affirmer que les spéculateurs fonciers sont passés par là ou si ce sont des individus qui ont acheté des lots et qui les ont transformés en TF de bonne foi. Mais quelles que soient leurs motivations, leurs agissements risquent de compliquer la tâche aux techniciens et aux responsables communaux.

Selon le maire Dagnon, le conseil municipal, qui s’est prononcé sur la question, a donné mandat aux techniciens de poursuivre les travaux de parcellisation et qu’ils se réservent le droit de diligenter une enquête.

Comment un domaine dûment affecté à une collectivité territoriale par des autorités compétentes peut ressurgir en TF pour des tierces ? Ce sujet qui ne manquera pas de déclencher un conflit foncier entre la mairie de la Commune VI et les détenteurs de TF sur la bande des 95 hectares de Yirimadio doit être inscrit à l’ordre du jour du Forum sur le foncier dont les concertations locales viennent de prendre fin à Bamako.


Abdrahamane Dicko

16 Juillet 2008