Partager

Le pèlerinage à la Mecque constituant l’un des cinq piliers de l’Islam, chaque musulman rêve de le faire au moins une fois dans sa vie. Mais, depuis un certain temps au Mali, l’on assiste à une véritable spéculation financière autour de la question avec des agences de tourisme et de voyages qui pullulent partout au Mali. Pour mettre fin à cette situation, le Premier ministre Moussa Mara, lors des débats sur la motion de censure déposée par l’opposition contre son gouvernement a promis de s’intéresser à ce domaine à travers des mesures visant à réduire le coût du pèlerinage. Un mauvais présage pour certaines agences de voyage véreuses qui risquent, certainement, de mourir de leur plus belle mort.

Effectuer le pèlerinage à la Mecque, tel est le rêve de tout musulman. Pour pouvoir réaliser ce rêve, nombreux, sont ceux qui n’hésitent pas à y consacrer toute l’économie de leur vie, tant le coût du voyage est cher. Et devenu exorbitant pour le malien moyen, ces derniers temps.

Au Mali, un véritable business s’est créé autour de ce pilier de l’Islam, tant il rapporte de l’argent. C’est pourquoi, des agences de voyage et de tourisme se créent tous les jours. Sans compter les agences fictives qui voient le jour à l’approche de la campagne pour le pèlerinage.

Il suffit d’écouter certaines radios privées de la capitale pour s’en convaincre. Toute la journée, les publicités de ces agences dont la plupart ne vivent que durant cette période de pèlerinage à la Mecque.

Pourtant, selon nos sources, les agences de voyage, pionnières dans ce sens, ont été créées par des particuliers en appui au gouvernement à travers le ministère de l’administration territoriale qui est chargée de l’organisation au niveau national. Car la filière gouvernementale ne pouvait pas prendre en charge tous les pèlerins.

Pourtant, depuis quelques années, certaines de ces agences sont décriées pour la piètre qualité de l’organisation du pèlerinage. Avec à la clé des pèlerins qui se plaignent de leurs conditions d’hébergement, leur prise en charge en terme de nourriture, soins de santé…lors des différentes étapes de ce pèlerinage… Surtout sur le plan sanitaire car, la plupart des pèlerins au Mali sont des personnes âgées dont la majorité présente des problèmes de santé. La prise en charge desquelles nécessitent d’énormes efforts.

Des mesures qui ne tarderont pas à produire leurs effets !

Aussi, pour améliorer l’organisation du pèlerinage, la Maison du Hadj a été créée. Mais, les problèmes ont toujours persisté.

Face à cette situation, les autorités de tutelle ont tapé du poing sur la table il y a quelques temps en 2012.

En effet, à travers une rencontre entre le département de tutelle et les agences de voyage, il avait été décidé que toute agence qui se rendrait coupable de mauvaise organisation lors de la campagne de pèlerinage à la Mecque sera sanctionnée.

Des sanctions allant de la non-délivrance de l’autorisation d’organisation par l’Etat à la réduction du nombre de pèlerins au compte de cette agence lors du pèlerinage prochain.

Lors de cette rencontre, les représentants des agences de voyages eux-mêmes avaient dénoncé ce qu’ils appellent l’absence de transparence dans la répartition des quotas des pèlerins entre les agences, la lenteur dans l’obtention des documents de confirmation de l’autorisation par les autorités saoudiennes, les lenteurs administratives et les difficultés dans le respect du planning du cadre de concertation ente les agences de voyage et le département de tutelle, la création d’agences fictives à la veille de la campagne ou de voyagistes qui ne remplissent pas les conditions d’organisation du pèlerinage.

Mais pour mettre fin à toute cette situation, le Premier ministre Moussa Mara compte frapper fort : Et sa première action, promet-t-il, sera de réduire le coût du pèlerinage pour donner la chance à plus de musulmans de s’acquitter de ce pilier de l’Islam. Une nouvelle, pas bien accueillie au sein de certaines agences de voyage, apprend-on déjà de sources concordantes.

« Cette mesure du Premier ministre permettra à beaucoup de musulmans d’effectuer leur pèlerinage à la Mecque. Car depuis un certain temps, on assiste à une véritable spéculation autour de l’organisation de ce voyage », indique une vieil-homme rencontré à la sortie de la mosquée de vendredi de Niamakoro.

Un autre d’ajouter « Si Moussa Mara parvient à réaliser cette promesse, il aura la bénédiction de tous les musulmans du Mali car le prix du pèlerinage augmente chaque année et nombreux sont ceux qui voient leur rêve d’effectuer le voyage saint s’éloigner tous les jours ».

G.D

24 Juin 2014