Partager

L’élection du président de la République Ibrahim Boubacar Keita, il y a un an, à la tête du pays a été accueillie avec un immense espoir par les Maliens. C’est peu de dire qu’il était attendu sur les chantiers de la stabilisation et de la relance du pays. Tâche herculéenne. Car il a hérité d’un pays au bord du chaos. Un État pas très loin de l’effondrement. Des citoyens profondément divisés pendant que l’islamisme guerrier menaçait notre souveraineté nationale. En somme, tous les ingrédients d’une « somalisation ».

La réalité avait, en effet, dépassé la fiction dans notre pays parce que ce qui est arrivé au Mali en 2012, même les romanciers les plus inspirés n’auraient pas pu l’imaginer.

Dans cette édition « Spécial 22 Septembre », le Quotidien national L’Essor revient sur les actes posés par le président Ibrahim Boubacar Keita, durant une année, dans le cadre de la stabilisation et de la relance de notre pays.

Tout d’abord, ce fut l’affirmation du leadership. Aussitôt installé au pouvoir, le nouveau chef de l’Etat n’a pas perdu de temps pour faire comprendre qu’il y avait désormais un seul commandant de bord. Kati a vite cessé de « faire peur à Bamako ». Fini le bicéphalisme imposé à la tête de l’Etat, durant la Transition, par les auteurs du coup de force du 22 mars 2012. Le général Sanogo et nombre de ses camarades furent mis à la disposition de la justice dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat des bérets rouges.

Du coup, l’Etat de droit a recouvré ses lettres de noblesse. La justice, dopée par une volonté politique affichée, pouvait commencer à s’attaquer hardiment à la citadelle de la corruption. Pour bien montrer que « nul n’est et ne sera au dessus de la loi », des magistrats mis en cause dans des affaires de corruption, furent écroués. La croisade était bien lancée contre la corruption.

Une énième croisade certainement. Mais celle-ci a la particularité d’être armée des outils révolutionnaires. Les nouveaux instruments juridiques, en cours d’élaboration, obligeront notamment les personnes mises en cause de prouver l’origine licite de leurs biens. En plus, le gouvernement a mis en chantier un Office central de lutte contre la corruption qui aura un regard sur tous les bénéficiaires des ressources publiques. Sans compter que les juges en charge des dossiers de corruption auront la latitude d’informer l’opinion de temps à autre.

De quoi donner du grain à moudre à la presse qui aura la possibilité d’avoir accès à l’information à la source. Cette évolution s’inscrit en droite ligne de l’action gouvernementale visant à assainir le secteur des médias avec la création de la Haute autorité de la communication dont le rôle sera essentiellement de jouer au gendarme pour faire respecter la déontologie et l’éthique de la presse.

Toujours dans la perspective de l’amélioration de la qualité de la presse, la transition numérique sera une révolution dans le secteur de la télévision qui se mettra ainsi au diapason du numérique et verra ses images transportées par un réseau de large bande capable de véhiculer à la fois des données, des sons, des images. En complétant le maillage du territoire avec la fibre optique, le chantier du réseau de large bande fera partie des travaux de reconstruction en cours dans les régions du Nord.

Le gouvernement a en effet lancé un plan « Marshall » pour reconstruire les infrastructures publiques saccagées pendant l’occupation du Septentrion de notre pays. Cette reconstruction dont l’objectif est d’assurer le retour de l’Etat, sera le socle de la régionalisation qui va se charger de la réorganisation des modes de gouvernance. Une bonne gouvernance n’est pas possible sans une administration efficace au service des citoyens.

La nôtre a, de toute évidence, besoin d’une reforme qui valorisera et renforcera ses ressources humaines pour en faire une administration performante. Les administrateurs performants ne pourront donner la pleine mesure de leurs capacités que s’ils sont en sécurité partout sur l’ensemble du territoire national.

D’où l’impérieuse nécessité d’une armée capable d’assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens partout sur notre sol. C’est pourquoi une opération de refondation de l’outil de défense est en cours. L’armée s’adaptera aux nouvelles menaces asymétriques et tentera de contribuer à la paix et à la quiétude des populations.

Une paix définitive qui mettra un terme aux rébellions cycliques dans le Nord de notre pays : tel est l’objectif des pourparlers d’Alger en cours entre le gouvernement et les groupes armés. Les discussions de la capitale algérienne constituent l’aboutissement d’un long cheminement qui a permis au processus de paix de prendre son élan.

La paix sur toute l’étendue du territoire sera propice au développement de l’ensemble des secteurs économiques dont l’agriculture est le tout premier. C’est dans cette perspective que le gouvernement envisage de développer des agropoles afin d’accélérer la modernisation et la transformation structurelle du secteur agricole.

Il s’agira de créer des pôles de croissance agricole avec la présence simultanée des fournisseurs d’intrants, de fabricants de matériels agricoles, des grandes exploitations, des fermes agro-industrielles, des entreprises de transformation et l’ensemble des services nécessaires au développement des synergies et des économies d’échelle. La santé est un impératif du développement. Car elle permet de tirer profit de la force de travail des agents économiques. D’où la nécessité d’un système de santé permettant de rendre disponible la même qualité de service au niveau de chaque palier de la pyramide sanitaire.

C’est à cela que l’Assurance maladie obligatoire s’attèle en traduisant dans la réalité la volonté politique d’atteindre la couverture médicale universelle. Mais n’est-ce pas que la pratique du sport aussi participe de la consolidation de la santé ? Voilà qui explique la volonté du gouvernement de réaliser une véritable révolution dans le domaine du sport avec l’élaboration, pour la première fois dans notre pays, d’une politique nationale de développement et de promotion.

Cette politique se traduira par des distinctions honorifiques voire des gratifications matérielles en guise de reconnaissance nationale en faveur des sportifs professionnels. Ainsi que par la réhabilitation et la construction d’infrastructures sportives à travers le pays. La toute première loi sur le sport sera sans doute bien accueillie par les sportifs professionnels. Tout comme la ratification de l’accord de Florance est saluée par les auteurs, les éditeurs, les libraires, les documentalistes et les imprimeurs. Ce texte réduit notablement les coûts de fabrication des livres et des journaux.

Cette entame de mandat du président Ibrahim Boubacar Keita est marquée par des actions novatrices qui auront certainement un effet papillon pour le décollage de notre pays.

Bréhima TOURE

———————————–

SOMMAIRE

Lire les dossiers ici:

Reconstruction du Nord : «PLAN MARSHELL» POUR LES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES »

Paix et Réconciliation : LA DYNAMIQUE DU DIALOGUE A PRIS SON ÉLAN

Processus de la paix : QUI MIEUX QUE LES FEMMES

Régionalisation : UNE RÉORGANISATION DES MODES DE GOUVERNANCE

Réforme de l’Administration : LA VALORISATION ET LE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES EN POINT DE MIRE

[Réforme des armées : OPÉRATION REFONDATION DE L’OUTIL DE DÉFENSE
->http://www.essor.ml/reforme-des-armees-operation-refondation-de-loutil-de-defense/]

[Justice : CROISADE CONTRE LA CORRUPTION
->http://www.essor.ml/justice-croisade-contre-la-corruption/]

Agropoles : LA NOUVELLE VISION DU DÉVELOPPEMENT RURAL

Assurance maladie obligatoire : LA PASSERELLE VERS LA COUVERTURE UNIVERSELLE

Libération des voies publiques : ÇA RESPIRE !

Haute autorité de la communication : LE GENDARME DES MÉDIAS

Transition vers le numérique : la RÉVOLUTION DANS LE DOMAINE DE LA TÉLÉVISION

[Large bande : L’INFRASTRUCTURE QUI VA TOUT CHANGER DANS L’ADMINISTRATION
->http://www.essor.ml/transition-vers-le-numerique-la-revolution-dans-le-domaine-de-la-television/]

Logements sociaux : LA SÉRIE CONTINUE

Secteur hydraulique : LE PARI SUR L’AVENIR

Politique nationale de l’emploi : 200.000 EMPLOIS A L’HORIZON 2018

Accord de Florence et son Protocole de Nairobi : OUI A L’ESSOR DU LIVRE

Politique nationale de développement et de promotion du sport : UNE VÉRITABLE RÉVOLUTION DANS LE SECTEUR

Essor du 19 Septembre 2014