Partager

Le Premier ministre, Boubou Cissé, vient de boucler ses 100 premiers jours à la tête du gouvernement. Occasion désormais traditionnelle de dresser un tout premier bilan de son action aux commandes de l’exécutif national. Boubou Cissé a pris fonction dans un contexte véritablement tumultueux. La grève des enseignants menaçait de compromettre l’année scolaire, une perspective grosse d’hypothèques pour notre système éducatif. Sur la scène politique, le climat était très tendu avec une vive tension entre majorité et opposition. Fait nouveau : l’irruption des acteurs inhabituels avec des revendications politiquement connotées, contribuant à mettre la stabilité du pouvoir sur la corde raide. La série des massacres des populations civiles dans la région de Mopti achevait d’assombrir le ciel sous lequel l’actuel Premier ministre a pris les rênes du gouvernement. Les dossiers brûlants et volumineux débordaient. Un peu plus de trois mois plus tard, il est indéniable que de bons résultats ont été réalisés sur ces gros dossiers. Le sauvetage de l’année scolaire est incontestable ; l’apaisement du climat politique et social est patent ; la pacification de la région de Mopti est un processus bien enclenché.Essor