Partager

Le nouveau président sud-africain, Kgalema Motlanthe, s’est prononcé jeudi en faveur d’une nouvelle médiation de son prédécesseur Thabo Mbeki pour aider les protagonistes au Zimbabwe à former un gouvernement. « Notre gouvernement a pleinement confiance en la capacité de M. Mbeki à s’appuyer sur le succès historique déjà obtenu sous sa médiation dans l’accord de partage du pouvoir » du 15 septembre, a déclaré M. Motlanthe. Thabon Mbeki a été poussé en septembre à la démission par son parti, le Congrès national africain, peu après avoir obtenu un accord de partage du pouvoir au Zimbabwe. Son départ avait semé le doute sur la pérennité de l’accord, destiné à un partage des portefeuilles ministériels par le président Mugabe et le leader de l’opposition M. Tsvangirai. M. Motlanthe a indiqué jeudi avoir averti la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) qu’il souhaitait la voir renouveler le mandat de médiateur de Thabo Mbeki, qui a fait selon lui preuve d’une « vision dépassionnée » de la crise politique à Harare. (AFP)