Partager

L’absence de l’État, le référendum couplé de l’élection présidentielle avec des listes non fiables et la tenue incertaine desdits scrutins sont autant de raisons qui ont motivé le Mouvement Populaire 22 mars (MP22) à soutenir le Comité National pour le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’État (CNRDRE). Le président dudit mouvement s’explique au cours d’une conférence de presse.

Le 26 mars lors de la conférence de presse animée par Dr. Oumar Mariko, président du Mouvement Populaire 22 mars et non moins président du parti Sadi, il a réaffirmé son soutien au CNRDRE. Car pour lui, rien ne garantissait la transparence et la crédibilité de l’élection présidentielle. Il ajoutera que ces élections réservaient un avenir sombre pour le pays. Car, explique-t-il, la personne censée remplacer ATT était déjà connue et le premier mandat de ce dernier serait le 3ème mandat d’Att.

A en croire le président du MP 22, composé de plus de 52 partis, mouvements et associations, le renversement du régime d’ATT est un sursaut politique, militaire et salutaire. Le régime défunt dans son incapacité de gérer la crise au nord Mali mettait en cause le fondement de notre pays, a expliqué Mariko. Il soutiendra que les ordres et contre-ordres d’ATT couplé au manque d’armement approprié pour faire face aux rebelles lourdement armés plaidaient contre l’armée nationale. Alors, poursuivra-t-il, faire des élections pendant que le pays est divisé prouvait que le pouvoir en place cautionnait la scission du Mali. Devant l’ampleur de la situation, précise Oumar Mariko, ce coup de force est salutaire et mérite un soutien national.

Cependant, force est de reconnaître que le Mouvement Populaire du 22 mars n’affiche pas un soutien à l’aveuglette au CNRDRE. Ses attentes sont grandes. Il attend du CNRDRE, comme son nom l’indique, le redressement de la démocratie, la restauration de l’Etat, la lutte contre la corruption, le népotisme et l’organisation des élections transparentes et crédibles. Le conférencier dira que l’unification du pays doit demeurer la primeur de la mission des nouvelles autorités.

Pour sa part, Mohamed Tabouré, Directeur de la publication « Sanfing», estime que cette guerre qui sévit dans le septentrion malien est une agression impérialiste armée à laquelle le Mali est prêt à faire face. Dans la déclaration du MP22, lue par Tabouré, on notait l’attachement profond du Mouvement à l’intégrité du territoire national. La tenue des élections est l’une de ses dernières préoccupations. Pour le mouvement, ce coup permettra à notre pays de reconquérir sa dignité et son bonheur perdu. Il favorise également le rétablissement de l’unité nationale, l’intégrité territoriale, la cohésion, la prospérité sociale et la rénovation de notre démocratie sur la base de ses intérêts.

En réponse à la question de savoir si Mariko était prêt à assumer le poste de Premier Ministre si on le lui proposait, sa réponse a été affirmative.

Partant, le MP22 attire l’attention du CNRDRE sur un certain nombre de points. Il s’agit de faire attention aux voltes-faces des forces qui ont accompagné le régime défunt jusqu’à son dernier souffle le 22 mars 2012. Il a aussi exhorté les militaires à faire face à l’urgence. Il s’agit notamment de la résolution du problème du nord et la menace particulière qui pèse sur la ville de Kidal en difficulté de stock alimentaire et de la disette qui sévit dans le pays.

Pour concrétiser ces vœux, le Mouvement Populaire du 22 mars en appelle à une mobilisation générale pour la défense de la patrie.

Oumar KONATE

Le Prétoire du 27 Mars 2012