Partager

Soutenu par le directeur national de la dnsep et le conseiller technique Mamadou Y. Sidibe dans ses sales besognes au lycee sportif ben Oumar Sy

Le duo Djénébou Koné- Djibrilla Maiga fait arbitrairement muter trois responsables syndicaux !

Suite à nos différents articles qui ont mis à nu l’incompétence notoire de la directrice, Djénébou Koné à gérer le lycée sportif et la gestion douteuse des fonds destinés à l’achat des médicaments et aux heures supplémentaires par le comptable, Djibrilla Maiga, ce fut la panique totale de ces deux responsables. Pris la main dans le sac, ce duo machiavel accuse honteusement Mady Diakité (médecin), Ibrahim Dagnoko(chargé de la restauration et de l’hébergement) et Mohamed Sacko(chargé de sport) d’être à l’origine de ces fuites alors que les raisons sont toutes autres. Aussitôt ces trois responsables se voient arbitrairement mutés malgré leur statut de syndicaliste en exercice de leur plein mandat. Du coup le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé se voit donc interpellé !

Depuis la création du Lycée sportif Ben Oumar Sy, il n’a jamais connu autant de dégradations, autant de laisser-aller qu’avec l’arrivée de Djénébou Koné en 2017 comme directrice. Pour masquer son incompétence notoire, l’arrogance et le mépris sont utilisés comme mode de gestion. Ceux qui refusent de se plier à ses désirs, sont souvent sommés de s’expliquer à travers des demandes d’explication.

Et ceux qui acceptent de se plier à ses désirs sont épargnés et aussitôt deviennent ses complices. Parmi eux figure le comptable Djibrilla Maiga qui pactise avec elle au su et au vu de la DNSEP et du conseiller Mamadou Y Sidibé. Malgré les différents rapports des surveillants internes et les agents de sécurité concernant le comportement inapproprié des élèves et la détérioration des installations et des bâtiments, il n’ya eu aucune réaction de la directrice et cela pendant plus d’une année. Personne n’est épargnée de la furia de la directrice qui se voit tout permis car soutenue par le conseiller technique Mamadou Y Sidibé, conseiller technique au ministère de la jeunesse et des sports et le directeur national et de l’éducation physique, Aliou Maiga parce qu’elle tient ce dernier à travers sa femme qui travaille au lycée et se trouverait être sa complice. Pour montrer qu’elle est désormais intouchable, elle décide d’ignorer le médecin en confiant l’achat des médicaments à son comptable, Djibrilla Maiga et une certaine Hawa Coulibaly d’où la naissance d’un conflit permanent avec le médecin principal, Mady Diakité.

Malgré les multiples tentatives de conciliation entamée par Ibrahim Dagnoko et Mohamed Sacko, responsables syndicaux, rien ne fit. Pire ces deux furent accusés par la directrice d’être complices de Diakité. Pour mieux gérer les médicaments, elle intima à l’infirmière Nana Diarra de déménager en ville en quittant le logement donné par le Médecin Mady au profit de qui on ne sait du tout. Face à son refus, la pauvre infirmière se voit traduit en justice au tribunal de la commune V en 2018 au vu et au su de sa hiérarchie à savoir la DNSEP dont le lycée relève.

Une directrice méchante et rancunière

Non contente de l’assistance et du soutien des responsables syndicaux à l’infirmière Nana Diarra lors de son jugement au tribunal de première instance de la commune V, la directrice a promis de balayer tous qui veulent s’opposer à elle. Et l’occasion fut tout trouvée suite à la publication de deux articles dénonçant son incompétence notoire parues dans nos colonnes. Pour se venger des personnes qui l’ont toujours craché la vérité parmi eux Mohamed Sacko, Ibrahim Dagnoko et Mady Diakité, Djénébou Koné les accuse d’être les sources de nos informations et cela après avoir accusé en premier lieu Djénébou Sanogo, Allaye Samassékou, tous deux conseillers techniques au ministère de la jeunesse t des sports et Germaine Dakuo, actuelle directrice du palais des sports.

Pour soulager sa conscience, son complice de comptable, Djibrilla Maiga pousse l’outrecuidance que c’est l’auteur de ces articles qui lui a livré les noms de ces trois responsables syndicaux moyennant une forte somme d’argent. Selon nos informations les trois responsables syndicaux ont déjà saisi leur section syndicale à savoir le SYNEC. Du coup le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé se voit interpeller car cette mutation est injuste et attentatoire à la liberté syndicale.

A suivre…

Sadou Bocoum
Le 28 Juin 2019