Partager

Dans le cadre de la célébration du 20 janvier, le ministre de la Défense, Soumeylou Boubèye Maïga a organisé un déjeuner de presse dimanche au Musée national. L’occasion était bonne pour le ministre de rappeler l’historique du 20 janvier.

Aux dires du ministre, la date du 20 janvier est une date symbolique. A l’en croire, la symbolique du 20 janvier dépasse le simple cadre national. Selon le ministre, de 1960 à aujourd’hui, plus de 2000 soldats maliens ont été envoyés dans différents pays dans le cadre de la mission de la paix. Il a indiqué qu’ils ont décidé de mettre accent sur la cohésion et la force retrouvées à travers la célébration de ce 53 e anniversaire de l’armée.

Soumeylou Boubèye Maïga a noté qu’il y a actuellement plus de 8000 hommes sur le terrain que l’Etat parvient à entretenir et à ravitailler. Il a fait remarquer qu’à travers des patrouilles assidues, nos forces parviennent à sécuriser les villes.

«Nous avons fait de patrouilles triangulaires avec la force Serval et la Minusma. Nous sommes en coopération avec l’Union européenne pour former les bataillons. Nous allons continuer à accroître la coopération» , a dit le ministre. Il a fait savoir qu’il y aura des accords de coopération en matière de défense.

Le ministre Soumeylou Boubèye Maïga a informé que des cérémonies de bénédiction seront organisées le 24 janvier à la mémoire de ceux qui sont tombés à Aguelhok. A l’entendre, cette cérémonie se tiendra le 24 janvier parce que l’incident d’Aguelhok a eu lieu le 24 janvier 2012.

Sidiki Doumbia

Les Echos du 21 Janvier 2014