Partager

Dix millions de FCFA, c’est le montant que le parrain de l’URD, Soumaïla Cissé, aurait déboursé récemment pour rétablir l’électricité à l’Association malienne de lutte contre les déficiences mentales chez l’enfant (AMALDEME). Il faut rappeler que depuis plusieurs années le courant était coupé dans cette structure, laissant les pensionnaires dans le noir. Informé de cette situation, l’ex- candidat du parti de la poignée de main a pris en charge toutes les factures impayées afin que l’EDM -SA puisse rétablir l’électricité. Le rétablissement du courant ne signifie pas la fin des problèmes de ce centre, car les travailleurs sont à plusieurs mois d’arriéré de salaire, nombre de véhicules de transport des enfants sont inutilisables et les vivres manquent dans la cantine. Précisons que ce don de Soumaila Cissé s’est fait en toute discrétion.

Concours de plaidoirie des jeunes leaders politiques d’Afrique de l’Ouest: Le Mali remporte le 1er prix

Dans le cadre de la troisième session du Program for Young Politicians in Africa (PYPA), tenue à Ouagadougou du 21 au 26 octobre, un concours de plaidoirie a opposé les jeunes leaders politiques du Burkina, du Bénin, du Mali et du Niger. A l’issue de ce concours, le Mali a été classé premier, suivi du Bénin et du Niger. C’est une délégation forte d’une dizaine de jeunes leaders politiques, qui ont représenté le Mali à la troisième session du PYPA 2013 à Ouagadougou. C’est le coordinateur national, Moustapha Diawara du MPR, qui était le chef de la délégation.

Ces jeunes politiciens ont participé avec brio à toutes les activités au menu de cette rencontre. Ainsi, au cours du concours de plaidoirie sur le thème ‘‘Y a-t-il de la morale en politique », la prestation du duo Adiaratou Sangaré (PARENA) et Bengaly Guindo (URD) ont permis à notre pays de se classer premier devant le Bénin et le Niger.

Selon les observations des membres du Jury, dirigé par Pr Alfred Sawadogo, les Maliens ont fait étalage d’un talent enviable dans la diction et à l’adresse envers l’assistance de la salle de conférence de ‘‘Joly Hotel » de Ouagadougou. Reçue le lendemain de ce sacre dans les locaux de l’ambassade du Mali au Burkina Faso par l’ambassadeur Coulibaly, la délégation malienne est retournée au pays avec dans les bras un trophée et des lots de consolation, notamment des livres.

Droits de l’Homme au Mali : La Procureure générale de la CPI fera une déclaration ce matin à 9 heures

La procureure générale de la CPI, Fatou Bensouda, qui devait arriver hier soir à Bamako par le vol d’Air France, est attendue pour faire une déclaration ce matin à 9 heures au Ministère de la Justice.

Mme Fatou Bensouda doit s’entretenir avec les autorités maliennes et les organisations de défense des droits de l’homme sur d’éventuelles poursuites contre des violations commises lors de la double crise sécuritaire et politico-institutionnelle que le Mali a subie en 2012 et 2013.

Un obus lancé par des terroristes sur la ville de Gao

L’attaque a été perpétrée hier, mercredi 30 octobre. En effet, l’obus est tombé vers 8 h15 juste derrière le service de la douane près du 7ème quartier, sans faire de victime. Les forces ont été aussitôt envoyées pour ratisser la zone de lancement de cet engin. La nouvelle tactique des terroristes est de faire balancer les obus de façon aveugle, sans utiliser à priori les appareils de pointage et de réglage.

Ils utilisent tout simplement les moyens naturels, dont les arbustes pour procéder à la mise à feu de l’obus, explique une source. On se rappelle que des obus avaient été lancés il y a quelques jours sur la ville de Gao, dont un militaire malien avait trouvé la mort des suites de ses blessures. Après la fin de la guerre conventionnelle, les jihadistes semblent donc privilégier le harcèlement et le chantage contre les populations du nord.

Congrès du CNJ-Mali : des associations demandent le report

A peine la date du quatrième congrès ordinaire du Conseil national de la jeunesse fixée que des voix se sont levées pour demander le report desdites assises qui doivent se tenir, selon les membres de la commission d’organisation, les 27 et 28 novembre prochain.

Selon le responsable de l’une de ces associations, il est impossible de procéder au renouvellement des structures de base à moins d’un mois avant le congrès, un processus qui doit prendre selon lui, environ 3 mois. Toute chose qui nécessite un report d’environ 4 mois. D’autres associations, comme celle des jeunes volontaires de l’APEJ, souhaite le remembrement de la commission nationale d’organisation afin qu’elle soit inclusive.

Rassemblés par Kassoum THERA, M. DIOP

31 Octobre 2013